Montréal repousse le paiement des taxes au 2 juillet

«On veut contribuer à la santé économique de tous et chacun», a affirmé la mairesse de Montréal, Valérie Plante.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne «On veut contribuer à la santé économique de tous et chacun», a affirmé la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Alors que le nombre de cas de contamination au coronavirus progresse à Montréal — le territoire en compte 28 jusqu’à maintenant —, la Ville de Montréal repousse d’un mois le dernier versement des taxes.

C’est ce qu’a annoncé jeudi la mairesse Valérie Plante alors qu’elle faisait le point sur la crise de la COVID-19 en compagnie de la directrice de la Santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin.

« C’est un effort financier considérable [pour la Ville] parce que le fait de retarder d’un mois [ce paiement], c’est environ deux milliards de dollars en liquidités dont Montréal se prive. Mais, bien sûr, on veut contribuer à la santé économique de tous et chacun », a-t-elle dit.

La mairesse a aussi dévoilé une série de mesures pour venir en aide aux entreprises durement éprouvées par la crise. Ainsi, la Ville accorde un moratoire de six mois sur le remboursement du capital et des intérêts aux entreprises privées et d’économie sociale qui détiennent des prêts des fonds PME MTL, des Fonds locaux de Solidarité et des Fonds de commercialisation des innovations.

Elle consent également un montant de 5 millions pour certaines entreprises liées aux industries créatives et culturelles, ainsi qu’au commerce de proximité et au tourisme.

À compter de vendredi, une ligne téléphonique (514 394-1793) sera accessible aux entrepreneurs qui souhaitent en savoir davantage sur les mesures de soutien offertes par la Ville.

Hausse de cas à prévoir

Des 121 cas de contamination au coronavirus recensés au Québec à ce jour, 28 se trouvent sur le territoire montréalais, a pour sa part indiqué la Dre Drouin. Deux patients sont toujours aux soins intensifs, mais on ne déplore aucun décès à Montréal. Les quelque 200 personnes ayant été en contact avec les malades ont été mises en isolement.

« Mais nous n’avons aucun cas pour lesquels on n’arrive pas à trouver la source. Ce qui nous indique que nous ne sommes pas capables de documenter une transmission communautaire soutenue », a expliqué la Dre Drouin.

Elle s’attend toutefois à une hausse importante des cas au cours des prochaines semaines. « Mon armée est prête », a-t-elle dit.

La Santé publique avait déployé des équipes à l’aéroport Montréal-Trudeau lundi afin de sensibiliser les voyageurs aux consignes d’isolement. Ces équipes ont toutefois été retirées jeudi. Le nombre d’arrivées a diminué à la suite de la fermeture des frontières et l’encadrement des services frontaliers a été accru, a fait valoir la Dre Drouin. « Nous considérons que l’objectif que nous poursuivions de donner un certain électrochoc et de bien faire comprendre la consigne de l’isolement pendant 14 jours est atteint. Nos équipes vont être davantage mobilisées pour les enquêtes sur les cas et les contacts », a expliqué la Dre Drouin.