De nombreux établissements montréalais fermés jusqu’à nouvel ordre

La mairesse Valérie Plante, accompagnée du directeur général de la Ville de Montréal, Serge Lamontagne
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir La mairesse Valérie Plante, accompagnée du directeur général de la Ville de Montréal, Serge Lamontagne

De nombreux établissements culturels et sportifs de la Ville de Montréal, dont les arénas, les piscines et les bibliothèques, seront fermés à compter de vendredi, et ce, jusqu’à nouvel ordre, afin de freiner la propagation du coronavirus, a annoncé la mairesse Valérie Plante jeudi après-midi. Mais pour l’instant, il n’est pas question de fermer le métro, a-t-elle dit.

Des lieux comme le centre Claude-Robillard, le Planétarium et le Jardin botanique, de même que les maisons de la culture seront aussi inaccessibles au public. « C’est un geste fort, mais selon moi, il est cohérent avec la directive émise par le gouvernement du Québec et les recommandations des autorités en santé publique », a indiqué Mme Plante.

Même si le premier ministre, François Legault, prône l’annulation des rassemblements de plus de 250 personnes, il n’est pas question de fermer le métro de Montréal, a dit Valérie Plante. « Les conséquences seraient importantes sur la mobilité des employés de secteurs névralgiques comme ceux du réseau de la santé. […] Notre réseau de transport en commun est un élément essentiel pour passer à travers cette situation. On ne peut pas empêcher les gens de circuler. Ça ne serait pas responsable de notre part. À moins d’une directive différente qui pourrait venir du gouvernement du Québec. »

Phase intervention

Le Centre de sécurité civile a aussi relevé son niveau de mobilisation pour passer en phase « intervention », ce qui signifie qu’un centre de coordination des mesures d’urgence sera opérationnel. Valérie Plante n’a pas voulu parler de « crise », mais selon elle, il est important de prendre la situation au sérieux.

Une dizaine d’employés de la Ville de Montréal ayant voyagé à l’étranger pour des raisons professionnelles ont été mis en quarantaine. Tout autre employé de retour de voyage devra subir une quarantaine de 14 jours. La Ville facilitera le télétravail pour ses employés quand leurs tâches le leur permettent et la mairesse encourage les employeurs à faire de même. La Ville envisage aussi de faire appel à ses retraités pour certains postes stratégiques.

Plus tôt en journée, Valérie Plante n’écartait pas la possibilité de placer Montréal en quarantaine ou de suspendre les services de transport en commun si cela devenait nécessaire. « Pour moi, tout est possible, mais il faut le faire par étapes », a-t-elle indiqué.

Québec et Longueuil

Pour sa part, le maire Régis Labeaume a expliqué que la Ville de Québec avait activé son Plan de sécurité civile. Cela a pour effet le report notamment de la Fête des retraités dont la Ville devait être l’hôte jeudi soir. Entre 200 et 250 personnes y étaient attendues et le gouvernement a recommandé l’annulation ou le report « des activités non essentielles » de cette taille.

Les plus de 5000 employés de la Ville de Québec seront assujettis aux mêmes règles que les fonctionnaires pour faire face à la COVID-19 et tous les voyages seront annulés ou reportés, y compris ceux qui figuraient au programme du maire. « L’important, c’est de maintenir de la cohésion sociale », a répété M. Labeaume. « Gardons notre calme, entraidons-nous et écoutons le premier ministre ».

Le défilé de la Saint-Patrick sera également annulé, mais pas la Coupe du monde de ski de fond qui doit avoir lieu du 13 au 15 mars.

Pour l’heure, tous les services municipaux sont maintenus et il n’est pas question de limiter l’accès aux arénas, piscines et aux bibliothèques publiques, même si ces lieux peuvent accueillir des dizaines de gens à la fois.

En fin d’après-midi, la Ville de Longueuil a de son côté fait savoir qu’elle fermait pour une période indéterminée ses installations sportives, culturelles et communautaires.