Sue Montgomery perd une manche en cour

Sue Montgomery, mairesse de l’arrondissement Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grace
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Sue Montgomery, mairesse de l’arrondissement Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grace

Le litige entre la mairesse de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grace, Sue Montgomery, et la Ville de Montréal s’est transporté devant la Cour supérieure mardi. Mais l’élue n’a pas réussi à convaincre le juge de l’urgence d’intervenir en sa faveur dans ce dossier.

La mairesse Montgomery demande depuis des semaines d’obtenir copie du rapport de la Division du respect de la personne et du Contrôleur général faisant état de harcèlement psychologique de la part de sa directrice de cabinet, Annalisa Harris, à l’encontre de deux employés de l’arrondissement.Sans preuve, dit l’élue, elle ne peut congédier sa directrice de cabinet.

Mais le contrôleur général refuse d’accéder à sa demande pour des raisons de confidentialité.

Au fil des semaines, les relations se sont détériorées entre la mairesse Montgomery et l’administration de Valérie Plante.

Comme Mme Montgomery refuse de montrer la porte à Annalisa Harris, le contrôleur général a exigé que celle-ci n’ait plus de contacts avec la fonction publique et qu’une autre personne soit nommée pour servir d’intermédiaire entre le cabinet de la mairesse Montgomery et les fonctionnaires.

Les parties se sont échangé des mises en demeure et les tensions sont vives au sein de l’arrondissement. Valérie Plante a aussi expulsé Sue Montgomery de son parti.

Le 24 février dernier, une attachée politique de Mme Montgomery, Catherine Lavarenne, a décidé de quitter ses fonctions. « La situation au cabinet est devenue telle que je n’y retrouve plus le professionnalisme et la diligence qu’un environnement de travail sain requiert », a-t-elle indiqué dans sa lettre de démission.

Et fin février, Sue Montgomery a imposé une suspension de deux jours sans solde au directeur de l’arrondissement, Stéphane Plante, à qui elle reprochait de s’être retiré d’une rencontre à laquelle participait Annalisa Harris. Elle a par la suite prolongé cette suspension à 17 jours.

La situation au cabinet est devenue telle que je n’y retrouve plus le professionnalisme et la diligence qu’un environnement de travail sain requiert

Sue Montgomery s’est finalement adressée à la Cour supérieure. Dans sa requête introductive d’instance, elle demande au tribunal d’ordonner à la Ville de cesser de s’ingérer dans la gestion de son arrondissement et de lui transmettre le rapport de la Division du respect de la personne concernant les gestes de harcèlement psychologique reprochés à sa directrice de cabinet.

Mardi, le tribunal a rejeté la demande d’ordonnance provisoire, estimant que les critères d’urgence invoqués par Sue Montgomery n’avaient pas été démontrés. Le dossier sera cependant débattu sur le fond à une date ultérieure.

Conseil d’arrondissement

Le climat risque d’être tendu mercredi soir à l’occasion de l’assemblée mensuelle du conseil d’arrondissement de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce.

Le quotidien The Gazette rapportait mardi que les autres élus de l’arrondissement pourraient annuler la décision de Mme Montgomery de suspendre le directeur Stéphane Plante. Le salaire de celui-ci pourrait alors lui être versé rétroactivement.