Des logements abordables au théâtre Empress?

Une photo du théâtre Empress prise en 2012. L’édifice est inoccupé depuis 28 ans.
Photo: Héritage Montréal Une photo du théâtre Empress prise en 2012. L’édifice est inoccupé depuis 28 ans.

Fermé depuis 1992, le théâtre Empress, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal, pourrait accueillir un projet de logements abordables et des espaces culturels, mais l’opération pourrait nécessiter la démolition partielle ou totale de l’immeuble.

Lors de l’assemblée du conseil d’arrondissement lundi, les élus de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG) comptent donner un mandat à la Société d’habitation et de développement (SHDM) afin que celle-ci élabore un plan pour donner une nouvelle vocation à l’immeuble. La SHDM aura pour tâche de réaliser des études de faisabilité et de préparer un plan d’affaires dans le but de créer un projet mixte comprenant un volet culturel et des logements abordables sur le site. Les élus devront aussi approuver un budget de 250 000 $ pour ce mandat.

Conseillère dans l’arrondissement de CDN-NDG et responsable de la culture au comité exécutif, Magda Popeanu n’a pas été en mesure de dire si l’intégrité du bâtiment pourra être préservée. « Nous sommes encore en attente d’un rapport sur la structure. Notre désir est de garder le plus possible du bâtiment », a-t-elle dit.

Construit en 1927, le bâtiment de style néo-égyptien comporte une façade conçue par l’architecte Alcide Chaussé. Le décor intérieur a été réalisé par Emmanuel Briffa, qui a aussi assuré la décoration du cinéma Rialto, du théâtre Outremont et du théâtre Snowdon. Les activités de la salle de cinéma du théâtre Empress ont pris fin à la suite d’un incendie en 1992. L’immeuble est inoccupé depuis 28 ans et son état s’est fortement dégradé au fil des ans.

La Ville de Montréal avait fait l’acquisition du théâtre Empress en 1999 avant de le céder à la corporation Cinéma VI en 2000. Elle a finalement repris possession de l’immeuble en 2011.

Au cours des deux dernières décennies, plusieurs tentatives ont été faites pour lui trouver une nouvelle vocation. En 2012, la Ville avait d’ailleurs donné son appui au groupe Cinéma NDG, qui prévoyait l’aménagement de quatre salles de cinéma. Le projet n’a jamais pu se concrétiser.

Magda Popeanu estime que la SHDM, qui a réalisé le projet de l’îlot Balmoral, a l’expertise et les compétences requises pour piloter un tel projet de conversion. « On veut que la vocation reste publique, culturelle et communautaire », a-t-elle dit. « Tout ce que je souhaite, c’est que ce bijou et ce point de rencontre des gens qui vivent à NDG ne devienne pas un deuxième théâtre Snowdon. »

Rappelons que le théâtre Snowdon, un immeuble de style art déco construit en 1936, a été vendu par la Ville à des intérêts privés en 2018 à la suite d’un incendie qui a lourdement endommagé l’intérieur du bâtiment. Le site accueille maintenant des condominiums et il ne reste du bâtiment que la façade et l’enseigne.

La mairesse de CDN-NDG, Sue Montgomery, a décliné notre demande d’entrevue.