L’opération de déneigement devrait s’étirer jusqu’à la semaine prochaine à Montréal

En raison des précipitations de neige lundi matin, des équipes affectées au chargement ont dû être redirigées vers le déblaiement des rues et des trottoirs.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir En raison des précipitations de neige lundi matin, des équipes affectées au chargement ont dû être redirigées vers le déblaiement des rues et des trottoirs.

Compte tenu des flocons tombés lundi matin, l’opération de déneigement prendra plus de temps que prévu à Montréal et devrait s’étirer jusqu’à la semaine prochaine, a prévenu la Ville. D’ici là, dix autres centimètres de neige sont attendus jeudi.

L’heure de pointe a été pénible lundi matin en raison des rues enneigées, de la congestion automobile et des opérations de déneigement en cours. La majorité des lignes d’autobus ont été touchées par des retards et certains circuits ont dû être détournés.

Montréal avait achevé le déneigement sur 25 % de son réseau quand il s’est mis à neiger dans la nuit de dimanche à lundi. « On attendait cinq centimètres. Il en est tombé quinze. Ça nous oblige à revoir la date de fin des opérations », a indiqué Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville de Montréal.

Encore de la neige jeudi

Lundi matin, des équipes affectées au chargement de la neige ont dû être redirigées vers le déblaiement des rues et des trottoirs. La Ville prévoyait terminer les opérations de déneigement vendredi, après les 35 cm tombés la semaine dernière, mais le travail devra se poursuivre quelques jours de plus, d’autant qu’entre 5 et 10 cm de neige supplémentaires sont attendus pour jeudi, selon Environnement Canada.

 
50 M$
Ce sera le coût de la 5e opération de déneigement de la saison hivernale, selon les estimations de la Ville de Montréal.

« Ça ne sera pas terminé avant la semaine prochaine, ça, c’est sûr, a prévenu Philippe Sabourin. Il y a des endroits où on va avoir 65 cm de neige à charger. On ne pourra pas tout prendre au premier passage. »

La mairesse Valérie Plante a averti les Montréalais : « Les gens devront s’armer de patience », a-t-elle dit.

L’ensemble des employés de la Ville ont déjà pris leur pause de 36 heures, comme le prévoit la loi, ce qui devrait permettre aux opérations de se poursuivre rondement dans les prochains jours. Rappelons que le Règlement sur les heures de conduite et de repos des conducteurs de véhicules lourds stipule que les déneigeurs ne peuvent travailler plus de 70 heures par semaine. « La pause est essentielle parce qu’une des conditions qu’on veut pour le déneigement, c’est que ça se fasse en toute sécurité. Ce sont des véhicules lourds qui ont beaucoup d’angles morts. Ces gens-là doivent être alertes », explique Philippe Sabourin.

Aucun accident majeur n’a été signalé jusqu’à maintenant cet hiver.

En fin d’après-midi lundi, la Ville indiquait avoir réalisé 30 % du chargement de la neige. Verdun et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve étaient les arrondissements où le travail était le moins avancé.

50 millions de dollars

Le coût de cette 5e opération de déneigement de la saison est estimé pour l’instant à 50 millions de dollars. La Ville dispose d’un budget de 177,8 millions pour 2020, ce qui représente 11 millions de plus que l’année précédente.

La Ville espère par ailleurs réduire le nombre de remorquages. Lors de la première opération de déneigement de l’hiver, Montréal avait enregistré 75 remorquages par l’heure, un taux qui a baissé à 45 par heure à l’occasion de la 4e opération.

La Ville recommande même aux citoyens de retarder d’une semaine le dépôt en bordure de rue du recyclage ou du compostage, dans la mesure du possible, afin de ne pas nuire au travail des équipes de déneigement.

Philippe Sabourin soutient que l’ensemble des trottoirs devraient être dégagés mardi matin. Si ce n’est pas le cas, les citoyens peuvent communiquer avec le 311 ou utiliser l’application de la Ville qui permet de faire un signalement par photo et de géolocaliser le trottoir mal déneigé.