Fête nationale: le Festival du solstice d’été rappelé à l’ordre

<p>En matinée, la mairesse Valérie Plante avait exigé que les organisateurs du «Festival du solstice d’été» refassent leurs affiches, qui ne faisaient aucune mention de la Fête nationale.</p>
Photo: Francis Vachon Archives Le Devoir

En matinée, la mairesse Valérie Plante avait exigé que les organisateurs du «Festival du solstice d’été» refassent leurs affiches, qui ne faisaient aucune mention de la Fête nationale.

Après s’être retrouvé au coeur d’une polémique, le Festival du solstice d’été reviendra à son nom original, soit la « Saint-Jean dans le Sud-Ouest », a annoncé le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, jeudi.

Cette affaire a eu des échos jusqu’à Québec et les organisateurs de l’événement ont essuyé les critiques du premier ministre François Legault.

En matinée, la mairesse Valérie Plante avait exigé que les organisateurs du « Festival du solstice d’été » refassent leurs affiches, qui ne faisaient aucune mention de la Fête nationale. « Le 23-24 juin, nous fêtons fièrement la Fête nationale du Québec. Je vais exiger des organisateurs du Solstice d’été qu’ils refassent leurs affiches pour mettre en valeur la Fête nationale. S’il y a un moment pour s’afficher, s’affirmer et non s’effacer, c’est celui-là », a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Produit par l’Auguste Théâtre, l’événement qui se déroulera dans l’arrondissement du Sud-Ouest propose des spectacles de Loco Locass, d’Alfa Rococo, de Florent Vollant et de plusieurs artistes pour la Fête nationale.

Or, les organisateurs ont préféré baptiser l’événement d’un nom plus neutre, soit le « Festival du solstice d’été », une décision qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux.

En mêlée de presse, la mairesse Plante a indiqué avoir discuté avec les représentants de l’arrondissement du Sud-Ouest. Elle a assuré qu’il s’agissait d’une erreur et qu’il ne fallait pas y voir une décision « machiavélique » de la part des organisateurs. « Ça n’a pas été fait de mauvaise foi. Mais disons que ç’a été maladroit », a-t-elle reconnu.

La mairesse a rappelé qu’elle ne pouvait superviser toutes les publications et activités des arrondissements. « Je ne vais pas commencer à m’immiscer dans chaque opération d’arrondissement, mais j’ai tendance à penser que ça va envoyer un message très clair pour les autres arrondissements. On est fiers de notre fête nationale. Il ne faut pas la cacher », a-t-elle expliqué.

De son côté, Benoit Dorais a fait savoir qu’il avait convenu avec les organisateurs de revenir au nom d’origine pour l’événement.

« J’ai discuté avec les organisateurs du Festival du solstice d’été et nous avons convenu de revenir au nom original de l’événement, utilisé dans le passé : la Saint-Jean dans le Sud-Ouest. Nous avons très hâte de célébrer la Fête nationale du Québec avec tous les citoyens ! » a-t-il précisé dans un message sur Twitter.

Critiques à Québec

« Quelle erreur de jugement ! C’est notre fête nationale. On est fiers d’être Québécois. On est fiers de notre nation. Donc, disons-le haut et fort : “Bonne Fête nationale !” » a commenté le premier ministre François Legault.

La ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, a pour sa part rappelé à l’ordre les organisateurs.

« On n’acceptera jamais que les fondsdu gouvernement qui servent à célébrer notre fierté, nos valeurs et notre nation servent à d’autres fins que la célébration de la Fête nationale », a-t-elle dit.

Les organisateurs ont toutefois assuré que les « correctifs » seraient faits, a ajouté Mme Charest : « Je pense que c’est une bonne occasion de recadrer les règles qu’on a par rapport au financement de cette Fête nationale. La Fête nationale doit être au coeur de la programmation et des festivités pour avoir du financement. »

Avec Marco Bélair-Cirino