Montréal acquiert des terrains du site de Molson-Coors

Une partie de la propriété où s’élève la brasserie Molson-Coors passera aux mains de la Ville de Montréal.
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir Une partie de la propriété où s’élève la brasserie Molson-Coors passera aux mains de la Ville de Montréal.

La Ville de Montréal a conclu une entente de principe avec les promoteurs du site de Molson-Coors afin de faire l’acquisition de terrains pour la création d’un parc, d’une promenade fluviale, ainsi que pour la construction de logements.

Après des mois de négociation avec la Ville de Montréal, les promoteurs Groupe Sélection et Groupe Montoni, qui avaient été choisis par Molson-Coors pour l’achat du site de la rue Notre-Dame Est, ont accepté de céder gratuitement — et de décontaminer — des terrains qui permettront à la Ville de créer un parc de 13 200 mètres carrés ainsi qu’une promenade fluviale de 1852 mètres carrés sur une longueur d’un demi-kilomètre. Des voies ferrées sépareront cependant cette promenade du fleuve.

La Ville versera par ailleurs 6,68 millions pour l’achat d’un terrain de 4850 mètres carrés destiné à accueillir un projet mixte d’habitation de la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) ainsi que des espaces communautaires et une école.

Logements sociaux

La SHDM prévoit d’y construire 200 logements, auxquels s’ajouteront les logements sociaux et abordables que le consortium a promis d’intégrer à son projet immobilier en fonction des règles de la Stratégie d’inclusion de la Ville. Rappelons que l’administration Plante prévoit de déposer prochainement un nouveau règlement qui obligera les promoteurs à inclure 20 % de logements sociaux et 20 % de logements abordables dans leurs projets.

Montréal obtient également une option d’achat pour un terrain qui pourrait devenir un pôle économique. Pour l’instant toutefois, l’administration ignore s’il s’agira de commerces ou de bureaux.

« C’est une entente historique », a commenté la mairesse Valérie Plante en rappelant les difficultés rencontrées dans les dossiers de Griffintown et de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants. Cette fois, la Ville détenait un droit de préemption découlant de la Loi sur la métropole adoptée en 2017.

« En utilisant le droit de préemption et en travaillant de concert avec les promoteurs […], on a réussi à aller chercher des garanties pour le futur, a expliqué la mairesse. On ne peut plus penser les projets à la pièce en se disant qu’on verra après. Ce n’est pas comme ça qu’on fait du développement. »

Rappelons que, dans le cas de Griffintown, la Ville de Montréal n’avait pas prévu suffisamment de terrains pour l’aménagement de parcs et l’implantation d’une école il y a une dizaine d’années. Le mois dernier, le comité exécutif a d’ailleurs approuvé un règlement d’emprunt de 90 millions pour y remédier.

Cette fois, la Ville prend les devants en fonction des besoins futurs. Sauf que le réaménagement du site de Molson-Coors prendra plus d’une décennie. Comme le déménagement de Molson-Coors à Longueuil se fera entre 2022 et 2024, la cession des terrains à la Ville devrait se réaliser autour de 2027. Le développement de l’ensemble du site pourrait s’échelonner jusqu’en 2035.

De leur côté, les promoteurs entendent construire entre 4000 et 5000 logements. Une majorité de ceux-ci seront locatifs, a précisé au Devoir Philippe Olivier Bouclin, directeur immobilier chez Groupe Sélection. « On veut redonner l’accès au fleuve aux Montréalais avec des loyers accessibles », a-t-il dit.

Patrimoine

Les promoteurs ignorent encore quels bâtiments de Molson-Coors seront conservés. « Des analyses doivent être faites sur chacun des bâtiments, Mais on accorde une grande importance à l’histoire du site. », a assuré M. Bouclin.

Lors des consultations menées au printemps par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur le secteur des Faubourgs, les promoteurs avaient indiqué leur volonté de revaloriser les éléments patrimoniaux du site, évoquant alors le « recyclage ou la réinterprétation » des enseignes et de l’horloge Molson.