Les commerçants de la rue Ste-Catherine invités à demander une indemnisation

La mairesse, qui a visité le chantier mardi, s’est étonnée des récriminations de certains commerçants.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La mairesse, qui a visité le chantier mardi, s’est étonnée des récriminations de certains commerçants.

La mairesse Valérie Plante a invité mardi les commerçants de la rue Sainte-Catherine Ouest affectés par le chantier de cette artère à déposer une demande d’indemnisation auprès de la Ville. Un montant de 25 millions a été prévu pour indemniser les commerçants pendant les chantiers sur l’ensemble du territoire montréalais d’ici 2022, mais à ce jour, un seul commerçant aurait sollicité l’aide de la Ville, a-t-elle dit.

Autour de la rue éventrée, des passages ont été aménagés pour permettre aux piétons de circuler, mais le bruit de la machinerie lourde et les hautes clôtures entourant le chantier rendent la déambulation moins agréable.

C’est que le projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest, en préparation depuis des années, a gagné en intensité. La phase 1 du projet a démarré en février dernier sur le segment situé entre la rue De Bleury et le boulevard Robert-Bourassa. Rappelons que la Ville profite de la réfection des infrastructures d’aqueducs et d’égouts pour réaménager la rue et élargir les trottoirs.

Au cours des derniers jours, des commerçants se sont plaints du chantier qui aurait plombé leur chiffre d’affaires. La mairesse, qui a visité le chantier mardi, s’est étonnée des récriminations de certains commerçants. « J’ai été très surprise […] parce pour pouvoir profiter des subventions, il suffit aux commerçants d’en faire la demande », a-t-elle dit.

Or, à ce jour, un seul commerçant aurait transmis une demande d’indemnisation à la Ville alors qu’un montant de 25 millions a été réservé à cette fin, a indiqué la mairesse. L’aide financière peut atteindre 30 000 $ par commerce du territoire montréalais.

« On ne se promènera pas dans la rue en donnant des chèques », a expliqué Mme Plante. « Je les invite à faire une demande. C’est aussi simple que ça. […] Je pense qu’il faut qu’ils fassent leur bout aussi. »
 

La phase 1 des travaux, qui a débuté en février dernier, se poursuivra jusqu’en novembre 2020.


La mairesse a par ailleurs rappelé que la Ville n’avait pas le pouvoir d’octroyer des congés de taxes comme certains commerçants le souhaitaient.


La phase 1 des travaux, qui a débuté en février dernier, se poursuivra jusqu’en novembre 2020. Selon la Ville, 38 % de travaux d’infrastructures ont été réalisés à ce jour.

Le chantier de la Sainte-Catherine qui se fera par segments jusqu’à la rue Atwater au cours des prochaines années. Le coût de la phase 1, incluant le réaménagement du square Phillips, est estimé à 123 millions $.

À l’occasion de la tenue prochaine du Grand Prix du Canada, certaines sections du chantier seront fermées, notamment dans le secteur de la rue Union, afin d’améliorer la fluidité, a précisé Valérie Plante.