La Ville de Montréal déclare l’état d’urgence

Le barrage hydroélectrique de Carillon, sur la rivière des Outaouais
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le barrage hydroélectrique de Carillon, sur la rivière des Outaouais

La mairesse Valérie Plante a déclaré l’état d’urgence à Montréal vendredi après-midi compte tenu de la hausse du niveau de l’eau et des précipitations attendues au cours des prochains jours.

« Après discussions avec le Service de sécurité incendie, j’ai pris la décision de décréter l’état d’urgence », a indiqué la mairesse en conférence de presse. « La situation est stable en ce moment dans les différents arrondissements », a toutefois ajouté Mme Plante.

Cette décision permettra au directeur du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Bruno Lachance, d’engager des dépenses, de réquisitionner des terrains pour y installer des équipements ou d’ordonner des évacuations forcées si cela était nécessaire.

Trois arrondissements montréalais sont touchés par les inondations, soit Pierrefonds-Roxboro, Ahuntsic-Cartierville et L’île-Bizard–Sainte-Geneviève.

Montréal craint pour l’intégrité des digues, mais pour l’instant, elles tiennent bon, a soutenu Bruno Lachance: « Nos digues sont tout à fait adéquates pour l’instant, mais rien ne garantit que nous n’aurons pas des digues qui céderont si l’eau continue de monter. La pression est énorme sur la base des digues. »

En décrétant l’état d’urgence de façon préventive, Bruno Lachance disposera d’une plus grande marge de manoeuvre pour réagir rapidement. «Mais pour l’instant, on n’est pas rendus à évacuer aucun secteur dans les arrondissements et les villes liées touchées », a dit le directeur du SIM.

Jusqu’à maintenant, une cinquantaine de maisons ont été inondées et 11 évacuations ont été effectuées sur le territoire montréalais, soit beaucoup moins qu’en 2017.

D’autres détails suivront.