4,8 milliards seront investis dans les routes du Québec

Le ministre québécois des Transports, François Bonnardel
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre québécois des Transports, François Bonnardel

Québec entreprendra cet été l’asphaltage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine sur toute sa longueur, en prévision de sa réfection majeure qui doit s’échelonner jusqu’en 2023. Ce chantier majeur figure dans la longue liste de travaux routiers que le ministère des Transports du Québec (MTQ) réalisera au cours des trois prochaines années à l’échelle de la province, pour des investissements totaux de 4,8 milliards.

Alors que la construction du pont Samuel-De Champlain tire à sa fin, Québec s’attaque au chantier du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine qui relie Montréal à la Rive-Sud. L’infrastructure, dont la construction remonte aux années 1960, a besoin d’une importante opération de rajeunissement et Québec prévoit que le chantier s’échelonnera sur quatre ans.

La première phase des travaux consiste à réasphalter la chaussée sur 1,5 kilomètre, ce qui sera réalisé au cours des prochains mois. « Les travaux se feront le plus possible la nuit, pour ne pas nuire à la circulation, toujours en maintenant des voies ouvertes », a précisé la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau.

Près d’un milliard pour Montréal

Mais le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine n’est pas le seul chantier susceptible de causer des maux de tête aux automobilistes dans la métropole. Le ministre québécois des Transports, François Bonnardel, était de passage à Montréal vendredi afin de présenter les investissements routiers prévus au calendrier 2019-2021 pour le Québec.

On a des retards sur certains actifs. […] Ça n’a pas été facile dans les dernières années. Ça ne sera peut-être pas plus facile dans les prochaines, mais on travaille pour minimiser les impacts le plus possible.

Le total des investissements prévus atteint plus de 4,8 milliards à l’échelle de la province, soit à peu près le même montant que dans les années précédentes. Une part de 1,4 milliard sera consacrée aux chaussées et 1,9 milliard, au maintien des structures.

« On a des retards sur certains actifs. […] Ça n’a pas été facile dans les dernières années. Ça ne sera peut-être pas plus facile dans les prochaines, mais on travaille pour minimiser les impacts le plus possible », a assuré le ministre Bonnardel.

La Métropolitaine

Pour Montréal, les investissements représentent quelque 955 millions. L’imposant chantier de l’échangeur Turcot se poursuivra et les travaux devraient se terminer en 2020. Celui de l’échangeur Dorval, qui traîne en longueur depuis une dizaine d’années, devrait lui aussi se conclure en 2020. Des travaux importants sont aussi prévus dans les tunnels Ville-Marie et Viger, ainsi que sur le pont Louis-Bisson qui enjambe la rivière des Prairies.

D’autres chantiers majeurs se profilent, dont celui de l’autoroute Métropolitaine. Québec prévoit de retaper cette infrastructure vieillissante construite en 1959. En attendant le lancement de ces travaux majeurs, le MTQ réasphaltera la Métropolitaine sur un tronçon de six kilomètres au cours des prochains mois, a indiqué le ministre Bonnardel. Du nouveau bitume sera aussi apposé sur la chaussée du boulevard Décarie.

Le ministre Bonnardel soutient que, malgré les investissements massifs dans les routes, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) entend poursuivre ses efforts pour inciter les Québécois à adopter le transport collectif. « On veut, avec le REM [Réseau express métropolitain], amener les gens à changer leurs comportements », a-t-il dit.