75 millions pour décontaminer des terrains à Montréal

La mairesse Valérie Plante et la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, ont présenté mardi les détails du programme pour la réhabilitation des terrains contaminés.
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne La mairesse Valérie Plante et la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, ont présenté mardi les détails du programme pour la réhabilitation des terrains contaminés.

En attendant les 200 millions promis par la Coalition avenir Québec pour la décontamination de terrains dans l’est de Montréal, un montant de 75 millions sera disponible d’ici 2023 pour réhabiliter des terrains municipaux et privés sur le territoire montréalais. Ce programme, dont les modalités ont été dévoilées mardi, pourra notamment s’appliquer aux propriétaires qui construiront des logements sociaux et abordables.

C’est l’ex-gouvernement libéral qui, en mars 2018, avait annoncé l’octroi de 75 millions pour la réhabilitation de terrains contaminés. Lancé mardi, ce programme est destiné aux projets privés, qu’ils soient institutionnels, commerciaux, résidentiels ou institutionnels, ainsi qu’aux terrains municipaux.

Les subventions offertes représenteront de 15 à 70 % des dépenses admissibles en fonction du type de technologie choisie pour la décontamination, les opérations in situ étant susceptibles de recevoir un financement plus important.

Montréal n’a pas fixé de plafond pour ces subventions à l’exception des terrains ayant auparavant été occupés par des dépotoirs qui ne pourront obtenir une aide dépassant 500 000 $. Quant aux projets de construction du secteur résidentiel, seuls ceux comportant des logements sociaux ou abordables seront admissibles.

La Ville espère ainsi stimuler le développement économique et offrir un levier pour encourager les investissements sur le territoire montréalais. Le programme pourrait être utilisé pour des parcs ou des écoles, a indiqué la mairesse Valérie Plante.

La ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, était aux côtés de la mairesse Plante mardi à l’hôtel de ville pour présenter les détails du programme. Elle a cependant expliqué qu’il faudra attendre avant de connaître les modalités du programme de 200 millions promis par la CAQ et destiné spécifiquement à l’est de Montréal, qui correspond au territoire situé entre le boulevard Pie-IX et la pointe de l’île de Montréal.

La Ville a aussi lancé un programme baptisé « Bâtiments industriels durables », qui sera doté d’un budget de 42,6 millions. Il permettra de soutenir les entreprises dans la construction ou la rénovation d’immeubles selon les exigences de technologies vertes. Les subventions correspondront à 100 % de l’augmentation de taxes foncières pour les trois premières années, à 80 % pour la 4e année et à 60 % pour la 5e année.

Le chef de l’opposition, Lionel Perez, estime que l’octroi de 75 millions, qui avait déjà été annoncé par Québec, ne permettra pas de décontaminer beaucoup de terrains. « Ce sont des nouvelles qui sont recyclées », a-t-il commenté. « On sait qu’avec 75 millions, on ne peut pas aller très loin. »