Valérie Plante se défend d’avoir profité des annonces dans l’est de Montréal

La mairesse Valérie Plante estime que les annonces effectuées par son administration n’ont eu aucun effet sur les résultats de dimanche.
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne La mairesse Valérie Plante estime que les annonces effectuées par son administration n’ont eu aucun effet sur les résultats de dimanche.

Valérie Plante estime que les annonces effectuées par son administration au cours des dernières semaines dans l’est de Montréal n’ont eu aucun impact sur le résultat de l’élection partielle dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles qu’a remportée la candidate de Projet Montréal, Caroline Bourgeois.

La mairesse attribue plutôt la défaite du candidat d’Ensemble Montréal à l’attitude « négative » de l’opposition.

Lors des élections partielles tenues dimanche, Caroline Bourgeois a été élue à la mairie de RDP-PAT avec près de 48 % des voix. Mais la lutte a été serrée contre le candidat d’Ensemble Montréal, Manuel Guedes, qui a obtenu 44,7 % des appuis. Le candidat indépendant Marius Minier a quant à lui récolté 6 % des voix.

Dans Saint-Michel, Ensemble Montréal a eu plus de succès en faisant élire son candidat Josué Corvil, avec 39,7 % des voix contre 32,5 % pour Nadine Raymond, de Projet Montréal. Le candidat indépendant Reginald Pierre a obtenu près de 26 % des suffrages.

Les défis de l’opposition

Aux côtés de M. Corvil lundi, le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, était ravi de la victoire de son candidat dans Saint-Michel, tout en se disant déçu du résultat dans RDP-PAT. Il a reconnu que l’ancien parti de Denis Coderre faisait face à plusieurs défis. « Ça fait moins d’un an qu’on a le nom “Ensemble Montréal” comme parti », a-t-il signalé.

Selon lui, la victoire de Caroline Bourgeois est « fragile » compte tenu du mince écart de 363 voix qui a séparé les deux candidats.

Les annonces faites au cours des deux dernières semaines par l’administration Plante dans l’est de Montréal, comme la réfection du boulevard Gouin Est et la déclaration pour la revitalisation de l’Est vendredi dernier, ont contribué à la victoire de Caroline Bourgeois à la mairie de RDP-PAT, affirme-t-il.

Ensemble Montréal a d’ailleurs porté plainte auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) relativement au futur chantier du boulevard Gouin.

« Il ne faut pas ignorer l’impact qu’ont des annonces pendant la campagne. On va attendre le rapport du DGEQ et le rapport de dépenses de Projet Montréal afin de voir si oui ou non ils vont inclure des dépenses liées à ces annonces », a-t-il dit. « Mais essayer de faire croire que ces annonces n’étaient pas stratégiques et qu’elles n’ont pas eu un impact, je pense que ce serait insulter les Montréalais. »

Minoritaire au sein du conseil d’arrondissement

Valérie Plante estime plutôt que ces annonces n’ont eu aucun effet sur les résultats de dimanche.

« Les gens n’étaient pas intéressés à une campagne négative comme celle de l’opposition dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. [Les membres d’Ensemble Montréal] ne faisaient qu’attaquer sans rien proposer », a-t-elle soutenu.

La nouvelle mairesse Caroline Bourgeois sera minoritaire au sein du conseil d’arrondissement puisque quatre élus font partie de l’équipe d’Ensemble Montréal. Ils siégeront aux côtés de deux élus de Projet Montréal et d’un conseiller indépendant. « Je suis une femme rassembleuse. Je suis une personne qui travaille avec les gens en place. [...] Je suis très optimiste quant à ce que l’on puisse travailler dans l’intérêt des gens », a soutenu Caroline Bourgeois en rappelant qu’elle connaissait bien les conseillers de l’arrondissement, elle-même ayant siégé comme élue avant d’occuper le poste de directrice de cabinet de l’ex-mairesse Chantal Rouleau. « Le momentum est là pour l’est de Montréal. Ce n’est vraiment pas le temps de se chicaner. Les citoyens veulent qu’on travaille ensemble. »

Josué Corvil sera assermenté vendredi. Quant à Caroline Bourgeois, la date de son assermentation n’a pas été précisée.