Annonces partisanes: heureux hasard ou tactique électorale?

Projet Montréal a utilisé des ressources du cabinet de la mairesse pour annoncer la réfection du boulevard Gouin, estime Ensemble Montréal.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Projet Montréal a utilisé des ressources du cabinet de la mairesse pour annoncer la réfection du boulevard Gouin, estime Ensemble Montréal.

Si son administration a fait deux annonces importantes en l’espace de quelques jours dans des secteurs où se dérouleront des élections partielles, c’est un hasard, a soutenu mercredi la mairesse Valérie Plante. L’opposition à l’Hôtel de Ville n’y voit pas de coïncidence et a déposé une plainte auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ).

Ensemble Montréal estime que Projet Montréal a utilisé des ressources du cabinet de la mairesse pour annoncer, samedi, la réfection du boulevard Gouin Est, une nouvelle susceptible de favoriser sa candidate à l’élection partielle du 16 décembre prochain à la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Et mercredi, la mairesse a dévoilé son Plan d’action en immigration et en intégration des nouveaux arrivants dans Saint-Michel, où se tiendra aussi une élection partielle. « Habituellement, ce genre d’annonce se fait à l’hôtel de ville. On veut clairement donner un signal aux électeurs », estime le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez.

Nids-de-poule

L’été dernier, le boulevard Gouin Est avait été désigné par CAA-Québec comme la pire route au Québec. Alors qu’elle visitait samedi dernier l’arrondissement de RDP–PAT en appui à sa candidate, Caroline Bourgeois, Valérie Plante a annoncé la réfection d’un premier tronçon de 7 km au printemps 2019. Un second tronçon de 4 km sera réalisé l’année suivante.

Pour Lionel Perez, le fait que le dossier attendu depuis des années débloque en pleine campagne électorale n’est pas le fruit du hasard. « C’est quelque chose qu’ils ont caché du débat public pendant le budget pour se réserver cette annonce. Pour quelqu’un qui dit vouloir faire de la politique autrement, la mairesse a utilisé les anciennes façons de faire de la politique. »

Ensemble Montréal a porté plainte au DGEQ concernant l’annonce de samedi, faisant valoir que cette dépense a été faite dans le contexte électoral sans l’approbation de l’agent officiel.

Réplique de la mairesse

Valérie Plante voit plutôt comme un « adon » ces deux annonces : « Ils ont été au pouvoir pendant quatre ans, ils n’ont rien fait pour le boulevard Gouin. Mais nous, on a décidé que ce serait inscrit au PTI [Programme triennal d’immobilisations] et au budget. Je suis très fière de pouvoir défendre les intérêts de RDP–PAT, ce qui n’avait pas été fait avant. »

Quant à Saint-Michel, il s’agit d’un secteur où les groupes sont très mobilisés en matière d’immigration et d’intégration, a-t-elle rappelé.

Joint par Le Devoir, le bureau du DGEQ n’a pas voulu commenter le dossier, invoquant la confidentialité des plaintes qui lui sont soumises.

L’élection à la mairie de RDP–PAT est rendue nécessaire à la suite de l’élection de Chantal Rouleau à l’Assemblée nationale. Manuel Guedes briguera ce poste pour Ensemble Montréal.

Dans Saint-Michel, Nadine Raymond, de Projet Montréal, affronte Josué Corvil, d’Ensemble Montréal.