«Mascara et rouge à lèvres» budgétaires: Alan DeSousa présente ses excuses

Le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa
Photo: Archives Le Devoir Le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa

Le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa, a présenté ses excuses mercredi à la suite de ses commentaires sur le « maquillage » du budget de l’administration Plante-Dorais.

En conférence de presse mardi, alors que l’opposition à l’Hotel de Ville critiquait le budget, l’élu avait fait usage d’une analogie jugée déplacée. « C’est un budget dépensier, mais avec beaucoup de poudre, de mascara, de rouge à lèvres », avait-il expliqué en dénonçant la hausse des dépenses et l’augmentation de la dette.

Plus tard, la mairesse Valérie Plante avait qualifié ces mots de « sexistes ». « Quel âge ils ont, là ? » a-t-elle lancé au sujet du parti d’opposition.

Mercredi matin, alors que le conseil municipal tenait une assemblée afin d’adopter le budget 2019 de Montréal, M. DeSousa, qui est aussi vice-président de la Commission des finances, a pris la parole pour présenter ses excuses.

« Je visais le budget. Je ne visais personne. Si j’ai offensé quelqu’un, j’offre mes sincères excuses publiquement », a-t-il dit avant de résumer sa pensée à nouveau : « C’est un budget qui paraît bien au début, mais, dans un sens, il pourrait y avoir des choses en arrière qui ne sont pas nécessairement les meilleures. »

Il a notamment critiqué la croissance des effectifs de la Ville et l’augmentation indue de la dette. Ensemble Montréal a indiqué son intention de voter contre le budget, qui impose des hausses de taxe moyennes de 1,7 % pour le secteur résidentiel.