Une annonce prématurée pour le projet Maestria?

La construction du projet immobilier Maestria devrait commencer à la fin de 2019.
Photo: Devimco Immobilier La construction du projet immobilier Maestria devrait commencer à la fin de 2019.

Les 50 étages du projet immobilier Maestria, qui doit voir le jour sur le site de l’ancien Spectrum, respectent peut-être les règles d’urbanisme de l’arrondissement de Ville-Marie, mais le dossier devra être analysé par le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) avant d’être approuvé par la Ville, a rappelé l’administration de Valérie Plante jeudi.

Le cabinet de la mairesse s’est étonné des stratégies de marketing des promoteurs qui ont dévoilé les détails de leur projet sans même l’avoir soumis à l’arrondissement. « C’est un stunt publicitaire », estime Robert Beaudry, responsable du développement économique au comité exécutif, tout en reconnaissant que dans certains secteurs, les édifices de 50 étages sont autorisés. « Le projet devra passer par le CCU pour s’assurer qu’il respecte les critères de densité et de zonage, mais aussi son intégration dans son milieu. Il va aussi y avoir des tests pour ce qui est du vent et de l’insonorisation. Mais pour l’instant, c’est très préliminaire. On ne peut pas se prononcer. »

«Ce n’est pas anormal que les élus ne soient pas encore informés du projet », rétorque Serge Goulet, président de Devimco Immobilier. « Avant qu’un projet aboutisse sur le bureau de la mairesse ou des élus, il y a beaucoup de travail fait avec les fonctionnaires, à l’urbanisme et aux permis. »

Devimco Immobilier, qui a réalisé le Quartier DIX30 et mis en chantier le complexe résidentiel du site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants, s’est associé au Fonds immobilier de solidarité FTQ et à Fiera Immobilier pour réaliser le projet du Maestria, qui comportera 1500 unités résidentielles, dont le tiers seront offertes sur le marché locatif.

Selon M. Goulet, le projet respecte la réglementation municipale. « Le zonage en place autorise des tours de 200 mètres. On a arrêté nos tours à 168 mètres », dit-il.

Des géantes

Les promoteurs présentent le Maestria comme un « projet phare » de 700 millions, le plus important à être réalisé dans le Quartier des spectacles. Situés sur la rue Sainte-Catherine, entre les rues De Bleury et Jeanne-Mance, les deux immeubles de 51 et 53 étages auront une vue imprenable sur la Place des Festivals. Des terrasses sont d’ailleurs prévues au 25e étage et une passerelle vitrée reliera les deux tours.

« On voulait des tours effilées, question d’ensoleillement et design, mais pas des tours jumelles. On a l’impression que ça ne porte pas chance », explique Serge Goulet. Au 25e étage, qui marque la jonction entre les unités locatives et les appartements en copropriété aux étages supérieurs, les tours pivotent légèrement pour donner un « mouvement », fait remarquer le promoteur.

Les deux immeubles comporteront des unités allant de studios à des appartements de trois chambres à coucher dont les prix varieront de 250 000 $ à 2 millions. Quant aux unités locatives, elles coûteront entre 1000 et 3000 $ par mois. Les tours seront dotées de 512 espaces de stationnement intérieur, d’une piscine intérieure semi-olympique ainsi que d’une piscine extérieure avec spa.

Les deux tours dépasseront les autres constructions du secteur. Le Complexe Desjardins fait 41 étages et l’hôtel AC Marriott s’élève sur 37 étages.

Souvenirs du Spectrum

Le terrain situé en plein coeur du Quartier des spectacles était vacant depuis la fermeture et la démolition du Spectrum, il y a dix ans. Un projet mixte de commerces et de bureaux avait été évoqué à l’époque, mais il ne s’était jamais concrétisé en raison de la crise financière. Le Fonds immobilier de solidarité FTQ a finalement acheté le terrain en 2011.

Les immeubles ne sont pas assujettis aux règles d’inclusion de logements sociaux et abordables, indique Pierre Pelletier, de Fiera Immobilier. « Par contre, on atteint 15 % de logements abordables dans l’édifice. On respecte les critères de la Ville. »

Les promoteurs ont pris certaines précautions. Les locations à court terme, telles celles offertes par des plateformes comme Airbnb, seront interdites.

La construction devrait commencer à la fin de 2019 pour un chantier de trois ans.