21 millions pour rénover l’aréna Saint-Michel

La facture grimpe à 21 millions de dollars pour l’aréna Saint-Michel.
Photo: Jean Gagnon CC La facture grimpe à 21 millions de dollars pour l’aréna Saint-Michel.

Engagée depuis huit ans dans une opération visant à débarrasser ses 34 arénas de leurs systèmes de réfrigération au fréon, Montréal consacrera 21 millions de dollars à la mise aux normes de l’aréna Saint-Michel.

Le fréon est un gaz qui menace la couche d’ozone. En vertu du Protocole de Montréal, l’ensemble des arénas et centres sportifs du Québec sont tenus de remplacer leurs systèmes de réfrigération au fréon d’ici 2020.

Coûts en hausse

En 2009, Montréal a opté pour un système à l’ammoniac considéré comme plus propre. À l’époque toutefois, la Ville estimait que le remplacement de ces systèmes de réfrigération pour ses 40 patinoires intérieures lui coûterait 200 millions de dollars. Mais certains arénas souffraient d’un déficit d’entretien, a-t-elle constaté, et les prévisions ont dû être revues à la hausse. La Ville entend donc consacrer un total de 295 millions à son programme. Elle croit qu’elle sera en mesure de réaliser tous les travaux pour l’ensemble des arénas avec le montant prévu. À ce jour, les systèmes de vingt arénas ont été remplacés à Montréal.

Les travaux ne se limitent pas au remplacement de systèmes de réfrigération. Comme elle l’a fait pour d’autres arénas, la Ville profitera du chantier de l’aréna Saint-Michel pour implanter des mesures d’efficacité énergétique, rendre les lieux accessibles universellement et effectuer divers travaux afin d’obtenir une certification LEED.

La facture grimpe donc à 21 millions de dollars pour l’aréna Saint-Michel. À titre de comparaison, le chantier de l’aréna Francis-Bouillon a coûté 7,8 millions. Mais contrairement à la majorité des arénas à Montréal, celui de Saint-Michel compte deux patinoires, dont une d’une capacité d’accueil de 1750 places, précise Camille Bégin, relationniste à la Ville de Montréal. « L’installation d’équipements beaucoup plus puissants que pour une patinoire standard de quartier de 500 places est nécessaire. Le coût du chauffage, de la ventilation, de la déshumidification et des sièges est presque triplé pour certains travaux », a-t-elle expliqué par courriel.

Les coûts pour l’auditorium de Verdun seront encore plus élevés, soit de 36,9 millions, mais il s’agit d’un immeuble d’intérêt patrimonial et le projet comprend la reconstruction de l’aréna Denis-Savard, qui est adjacent.

Lance et compte

Lors de sa réunion mercredi, le comité exécutif a approuvé l’octroi d’un contrat à la firme Construction Gamarco pour la mise aux normes de l’aréna Saint-Michel. À 20,5 millions de dollars, le prix de la soumission de Gamarco était même inférieur aux estimations faites par des experts indépendants.

« Même si l’aréna Saint-Michel est moins connu que l’auditorium de Verdun, il faut savoir qu’il y a énormément de scènes de Lance et compte qui y ont été tournées. Il y a également les compétitions d’haltérophilie lors des Jeux olympiques de 1976 qui ont été tenues là », a tenu à signaler le conseiller du district François-Perrault, Sylvain Ouellet.

L’aréna Saint-Michel a aussi été le premier aréna au Canada à récupérer les eaux de pluie du toit afin d’alimenter les surfaceuses (Zamboni), a-t-il ajouté.