Un lien vert plutôt qu’un boulevard urbain dans l’ouest de l’île

Le nouveau lien vert aura pour but de faciliter l’accès à la future station du Réseau express métropolitain à Kirkland.
Photo: Source Réseau express métropolitain Le nouveau lien vert aura pour but de faciliter l’accès à la future station du Réseau express métropolitain à Kirkland.

L’emprise de l’autoroute 440 dans l’ouest de l’île de Montréal ne sera pas aménagée en boulevard urbain, mais plutôt en parc comportant une voie réservée pour autobus et une piste cyclable afin de faciliter l’accès à la future station du Réseau express métropolitain (REM) à Kirkland.

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont conclu une entente afin que le segment de 1,2 km de cette emprise, entre l’autoroute 40 et la rue Antoine-Faucon, soit transformé en parc régional urbain comportant une voie réservée et une piste cyclable.

« Le choix qu’on fait, ce n’est pas un rabattement par voitures [vers la station du REM], c’est un rabattement par autobus. C’est une autre approche, une vision qui correspond à nos objectifs en matière de développement durable », a expliqué le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, lors d’une conférence de presse en compagnie de la mairesse Valérie Plante mardi.

Le projet, estimé de façon préliminaire à 10 millions, inclura une passerelle pour vélos et piétons au-dessus de l’autoroute 40. « Les travaux vont être réalisés par Montréal, mais c’est le ministère des Transports qui va en assumer les coûts », a dit le ministre Coiteux. Québec avait fait l’acquisition de cette emprise à la fin des années 1970, mais n’avait jamais réalisé le lien autoroutier escompté.

Cap Nature

Depuis des décennies, les résidents de l’ouest de l’île souhaitent un lien routier dans l’axe de l’emprise de la 440 afin d’alléger la congestion automobile. L’aménagement de cette emprise en corridor de transport collectif et actif risque de compromettre le projet immobilier Cap Nature de 5500 résidences à Pierrefonds-Ouest.

Le maire de Pierrefonds-Ouest et membre du parti d’opposition Ensemble Montréal, Jim Beis, est furieux. « Ça fait des années que je travaille avec la Ville de Montréal et le gouvernement pour démontrer la nécessité d’un boulevard urbain », a expliqué M. Beis tout en se disant pour le transport en commun. « Et j’apprends ça dans les médias. C’est quelque chose qui va arriver dans mon territoire, dans mon arrondissement. »

L’élu a également dénoncé le fait que la station du REM comportera moins de places de stationnement qu’initialement prévu. « Le trafic va déborder dans les secteurs résidentiels. Les gens vont stationner partout pour avoir accès au REM. Je suis déçu d’apprendre un fait accompli sans consultation. […] L’administration est complètement déconnectée de la réalité de l’ouest de l’île de Montréal. »

Jim Beis a reconnu qu’en l’absence d’un boulevard urbain, la réalisation du projet immobilier de Pierrefonds-Ouest, Cap Nature, était compromise. « On ne peut pas créer un développement sans un boulevard urbain », a-t-il dit.

La mairesse Plante, qui avait promis en campagne électorale de créer un parc urbain sur les terrains de Pierrefonds-Ouest, a réitéré mardi que son administration n’écartait pas la possibilité de permettre du développement immobilier sur une partie du site.

De son côté, le maire de Kirkland, Michel Gibson, qui a participé à l’annonce du ministre Coiteux et de la mairesse Plante, s’est dit satisfait de l’entente conclue.