Bisbille autour de la Formule E

Valérie Plante a fustigé l’opposition, mardi, l’accusant de vouloir faire porter le blâme du fiasco de la Formule E à la fonction publique. « Blâmer aujourd’hui les fonctionnaires, je trouve ça petit. Ils vont s’en souvenir et les Montréalais aussi », a lancé la mairesse au lendemain de la publication du rapport annuel de la vérificatrice générale, Michèle Galipeau. Le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, s’est toutefois gardé de condamner l’ex-maire Denis Coderre, estimant que les élus auraient dû être mieux informés par la direction générale des règles encadrant ce type de projet.