Philippe Pichet renonce à son titre de directeur du SPVM

L’ancien directeur du SPVM Philippe Pichet
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir L’ancien directeur du SPVM Philippe Pichet

Soumis à une procédure de destitution, Philippe Pichet a annoncé à la mairesse Valérie Plante qu’il renonçait à son poste de directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

La mairesse en a fait l’annonce par communiqué mardi matin, disant avoir reçu une renonciation écrite du chef de police. M. Pichet demeurera un employé de la Ville de Montréal et sera affecté à un poste d’officier de direction au SPVM à titre d’inspecteur-chef, a-t-elle précisé.

« Pour nous, c’est un dénouement qui est très satisfaisant. C’est le scénario le meilleur pour tout le monde », a commenté la mairesse mardi, quelques minutes avant l’assemblée du conseil municipal. « Il demeure au SPVM. J’ai parlé avec le ministre de la Sécurité publique. On va bien sûr arrêter toutes les procédures de destitution. »

L’opposition à l’Hôtel de Ville, qui appuyait la destitution, s’est dite satisfaite de la décision de M. Pichet. « On pense que dans les circonstances, le fait qu’il renonce au poste de directeur tout en étant réintégré, ce sont de bonnes nouvelles pour la Ville de Montréal et pour M. Pichet », a indiqué le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez.

Philippe Pichet avait été suspendu de ses fonctions le 6 décembre dernier au moment de la publication d’un rapport de Michel Bouchard, chargé de faire la lumière sur la situation prévalant dans la division des enquêtes internes du SPVM.

Le chef Pichet s’est par la suite adressé aux tribunaux pour contester sa suspension. Cette poursuite est du même coup abandonnée, soutient la mairesse Plante.