Montréal adopte ses nouvelles règles sur les chiens dangereux et interdira les calèches

L’administration Plante a décidé de concrétiser une de ses promesses électorales, soit de bannir les calèches des rues de Montréal à compter de 2020.
Photo: Annik MH de Carufel Archives Le Devoir L’administration Plante a décidé de concrétiser une de ses promesses électorales, soit de bannir les calèches des rues de Montréal à compter de 2020.

La Ville de Montréal compte revoir son règlement sur les animaux afin de modifier certaines règles encadrant les chiens dangereux. Ainsi, une tentative de morsure de la part d’un chien ou un comportement agressif pourrait amener la Ville à intervenir et à classer l’animal dans la catégorie des chiens potentiellement dangereux. L’administration Plante a aussi décidé de concrétiser une de ses promesses électorales, soit de bannir les calèches des rues de Montréal à compter de 2020.

Avec son règlement baptisé « Règlement sur l’encadrement des animaux domestiques », l’administration Plante maintient qu’elle n’interdira pas les chiens de type pitbull ni ne vise de races en particulier.

De nouvelles catégories de chiens ont cependant été créées, soit les « chiens à risque » et les « chiens potentiellement dangereux ». Il s’agit de chiens qui ont mordu un animal ou un humain, qui ont fait une tentative d’attaque ou qui ont posé un geste susceptible de porter atteinte à la sécurité. Après évaluation, ils pourraient être classés dans la catégorie des chiens dits « potentiellement dangereux » ou « dangereux ». Ceux qui sont jugés dangereux devront être euthanasiés. Ces évaluations seront réalisées par des experts en évaluation comportementale selon une grille précise.

S’il veut garder son chien potentiellement dangereux, le propriétaire devra respecter certaines conditions, dont celle de fournir un certificat de recherche négatif de casier judiciaire. Ces animaux devront notamment porter une muselière à l’extérieur du logement, être tenus avec une laisse d’une longueur maximale de 1,25 mètre et avoir un permis spécial de 150 $.

La Ville a également revu certaines dispositions de son règlement animalier. Ainsi, les Montréalais pourront garder jusqu’à 8 animaux parmi les espèces permises, au lieu de 4 dans le règlement précédent. Précisons que les poissons ne sont pas inclus dans le règlement puisqu’ils sont gérés par le MAPAQ. Quant aux chats et aux chiens, le maximum permis sera de 4, dont un maximum de 3 chiens. Les familles d’accueil pourront garder 8 animaux, dont un maximum de 3 chiens.

À compter du 1er janvier 2020, tous les chiens, les chats et les lapins devront être stérilisés. Les chiens et les chats devront aussi être micropucés.

Les chats munis d’une médaille ou d’une micropuce qui s’aventureront à l’extérieur du terrain de leur maître ne seront plus considérés comme une nuisance.

Finalement, la Ville obligera les animaleries à ne vendre que des animaux provenant de refuges.