Cannabis: quatre lieux de vente choisis à Montréal

Une vingtaine de points de vente devraient être en activité d’ici la fin de l’année au Québec, dont environ la moitié à Montréal.
Photo: iStock Une vingtaine de points de vente devraient être en activité d’ici la fin de l’année au Québec, dont environ la moitié à Montréal.

La Ville de Montréal s’est entendue avec la Société des alcools du Québec (SAQ) sur les emplacements des quatre premiers points de vente de cannabis à être implantés dans la métropole.

Les sites choisis se trouveront à proximité des stations de métro Berri-UQAM, Jean-Talon, Radisson et Lionel-Groulx, a annoncé l’administration Plante lundi.

Le responsable du développement économique au comité exécutif, Robert Beaudry, a indiqué que ces sites avaient été choisis parce qu’ils sont déjà fréquentés par des consommateurs de cannabis.

Les adresses exactes ne sont cependant pas encore connues. Ce sera à la SAQ de trouver des locaux pour ces premiers dispensaires, a dit M. Beaudry.

De crainte de voir ces quatre sites devenir des « lieux de destination », l’administration Plante espère que la SAQ agira promptement pour ouvrir d’autres points de vente dans la métropole dans le cadre d’une deuxième phase d’implantation. Quatre autres succursales de la Société québécoise du cannabis pourraient ouvrir leurs portes dans les semaines suivant l’ouverture des quatre premières, espère l’administration.

Comité d’experts

Montréal a consulté un comité d’experts, composé notamment de médecins, de criminologues et de représentants du milieu communautaire, pour déterminer les sites susceptibles d’accueillir ces points de vente.

L’administration croit par ailleurs que les policiers montréalais sont bien outillés pour gérer les foules qui risquent de se presser devant des dispensaires de cannabis.

La légalisation du cannabis figurait dans les promesses électorales de Justin Trudeau. L’entrée en vigueur du projet de loi initialement prévue pour le 1er juillet a finalement été reportée.

Une vingtaine de points de vente devraient être en activité d’ici la fin de l’année au Québec, dont environ la moitié à Montréal.