Un projet immobilier de la STM sera construit au métro Frontenac

Un stationnement de surface adjacent à la station de métro Frontenac sera transformé en complexe immobilier de 298 unités.
Photo: Courtoisie / STM Un stationnement de surface adjacent à la station de métro Frontenac sera transformé en complexe immobilier de 298 unités.

Un stationnement de surface adjacent à la station de métro Frontenac sera transformé en complexe immobilier de 298 logements, dont 60 logements sociaux et 109 condos abordables.

Le comité exécutif a donné son aval au projet lors de sa réunion hebdomadaire mercredi matin. Le terrain, d’une superficie de 54 200 pieds carrés, appartient à la Société de transport de Montréal (STM). En 2015, celle-ci avait mandaté la filiale Transgesco afin qu’elle mette en valeur ce site asphalté. Elle s’était associée à la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) pour mener à bien son projet.

L’opération vient de franchir un pas important. La STM vendra le terrain au promoteur Cosoltec pour 5,3 millions. Elle a également réservé un montant de 1,5 million pour la décontamination du sol.

Le projet réalisé par Cosoltec comprendra aussi des espaces de bureaux d’une superficie de 25 700 pieds carrés qui demeureront la propriété de la STM. Celle-ci pourra occuper, en partie ou en totalité, ces espaces répartis sur deux étages.

Le groupe de ressources techniques Coop du Havre se chargera du volet de logements sociaux dans le cadre du programme AccèsLogis.

Une première pour la STM

C’est la première fois que la STM s’implique dans un projet immobilier. Le Complexe immobilier Frontenac vise à revitaliser ce secteur du quartier Centre-Sud en s’inspirant du concept Transit-Oriented Development (TOD) qui favorise la densification urbaine dans les secteurs situés à proximité des services de transport collectif. Les plans sont signés par la firme d’architecture Lemay.

« C’est une opération positive à plusieurs égards que nous espérons répéter », a indiqué le président du conseil d’administration de la STM, Philippe Schnobb, par voie de communiqué.

Des 109 appartements abordables, 58 % comporteront 2 chambres à coucher ou plus. Le complexe qui comptera jusqu’à 12 étages sera doté d’un stationnement souterrain de 213 places et d’un espace pour garer 175 vélos.

La construction devrait commencer en 2019 pour se terminer en 2021.

D’autres projets ?

Si la formule s’avère concluante, la STM pourrait se lancer dans d’autres projets, a indiqué la porte-parole de la société de transport Amélie Régis. La STM détient les droits aériens de plus de la moitié de ses édicules de métro, a-t-elle précisé.

La STM n’est cependant pas propriétaire des terrains entourant l’édicule de la station Saint-Laurent, un site appartenant à la Ville de Montréal. À la fin des années 2000, la Société de développement Angus avait projeté d’acheter le terrain pour y construire un édifice à vocation culturelle. Mais la transaction ne s’était pas concrétisée, Québec ayant décidé de déménager l’École de danse contemporaine de Montréal dans l’édifice Wilder. Le site de l’édicule Saint-Laurent est toujours vacant.