Faubourg Contrecoeur: le procès de Bernard Trépanier de nouveau reporté

L’ancien collecteur de fonds d’Union Montréal, Bernard Trépanier
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L’ancien collecteur de fonds d’Union Montréal, Bernard Trépanier

L’état de santé de Bernard Trépanier ne s’étant pas amélioré, les procédures concernant le procès qu’il doit subir relativement au dossier du Faubourg Contrecoeur ont de nouveau été reportées mardi.

L’ancien collecteur de fonds d’Union Montréal, aussi surnommé « Monsieur 3 % », n’était pas présent au palais de justice mardi après-midi. Bernard Trépanier fait face à des accusations de fraude, d’abus de confiance et de complot dans le dossier de la vente par la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) d’un terrain à Construction F. Catania. Il souffre d’un cancer et il est trop malade pour subir son procès, qui doit durer cinq semaines.

L’avocate qui le représentait mardi, Me Andrée-Anne Blais, a indiqué au juge Yves Paradis que l’état de santé de son client « n’avait pas évolué de façon positive ».

Ses oncologues n’ont d’ailleurs pas établi de plan de traitement, éliminant notamment l’option de la radiothérapie, a-t-elle précisé.

Les parties reviendront en cour le 11 mai prochain pour faire le point sur le dossier médical de l’homme de 79 ans.

Procès incertain

Le procès de Bernard Trépanier pourrait ne jamais avoir lieu compte tenu de l’aggravation de son état de santé. Celui-ci avait reçu un diagnostic de cancer du poumon en 2014. Il souffre également d’une maladie pulmonaire obstructive chronique sévère et d’autres maladies.

Sa capacité de concentration étant limitée à un maximum de deux heures — nécessitant probablement des pauses —, le juge Paradis avait déterminé le mois dernier qu’il serait risqué de commencer le procès.

« La présence de l’accusé chaque jour et sa capacité de concentration sont, en raison de cet état de santé, tellement aléatoires qu’aucun horaire valable ne peut être déterminé », avait statué le juge.

Autres arrestations

Bernard Trépanier avait été arrêté en mai 2012 en même temps que huit autres personnes relativement au dossier du Faubourg Contrecoeur. Mais le juge Poulin a ordonné la tenue d’un procès distinct pour M. Trépanier compte tenu des traitements pour le cancer qu’il devait subir.

Six des autres accusés viennent d’ailleurs de subir leur procès et le juge Yvan Poulin doit rendre son verdict le 2 mai prochain.

Parmi eux, on compte Frank Zampino, ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, l’entrepreneur Paolo Catania ainsi que quatre employés de Construction F. Catania. Selon la Couronne, ils auraient comploté pour favoriser Catania dans la vente d’un terrain de la Ville pour la réalisation du projet immobilier Faubourg Contrecoeur.

Bernard Trépanier a été arrêté de nouveau par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) en septembre dernier. Comme six autres personnes, parmi lesquelles Frank Zampino, il est soupçonné d’avoir participé à un système de partage de contrats publics octroyés par la Ville de Montréal entre 2001 et 2009.