Voie Camillien-Houde: la Ville mènera une consultation en amont

L’administration Plante compte réduire la circulation automobile sur la voie Camillien-Houde pour lui redonner un caractère récréatif.
Photo: Catherine Legault Le Devoir L’administration Plante compte réduire la circulation automobile sur la voie Camillien-Houde pour lui redonner un caractère récréatif.

L’administration de Valérie Plante donnera mercredi un mandat à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) afin de tenir une consultation sur l’élimination de la circulation de transit sur la voie Camillien-Houde, et ce, avant l’implantation du projet-pilote au printemps.

Mais cette consultation n’aura aucun effet sur la décision de faire ou non un projet-pilote, puisque l’administration compte bien aller de l’avant avec des mesures temporaires de réduction de la circulation de transit sur la montagne.

« La consultation qui commence en amont […] va nous aider à avoir de l’information sur comment le projet-pilote est reçu. Ce n’est pas un changement de cap du tout », a soutenu la mairesse Plante lors d’une mêlée de presse, mardi.

« Notre administration a décidé de prendre en compte tout ce qui a été produit [en matière d’études et de consultations] dans les dix dernières années. On y disait clairement qu’il faut faire des gestes importants pour limiter le transit sur la montagne. »

La semaine dernière, l’opposition à l’Hôtel de Ville avait demandé à l’administration de consulter les citoyens en amont du projet-pilote, l’équipe au pouvoir s’en tenant plutôt à une consultation pour « accompagner » le projet-pilote.

La mairesse a reproché à l’opposition de jouer avec les mots. « Ce qu’on comprend, c’est que l’opposition officielle n’aurait pas nécessairement le courage d’aller de l’avant avec un projet-pilote et s’en remet à une consultation en amont. »

Critiques nombreuses

La veille, la polémique entourant la voie Camillien-Houde a rebondi à la séance du conseil d’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Les élus locaux — parmi lesquels quatre membres de Projet Montréal — ont adopté à l’unanimité une motion appuyant l’octroi par la Ville de Montréal d’un mandat à l’OCPM pour la tenue d’une consultation avant le lancement du projet-pilote.

« Je pense que j’ai écouté les résidants », a expliqué la mairesse de CDN-NDG et membre de Projet Montréal, Sue Montgomery. « J’ai reçu des tonnes d’appels, de courriels et de messages sur Facebook. J’ai transféré toutes ces informations à mes collègues à la ville-centre. Ça montre que nous sommes prêts à écouter [la population]. »

L’opposition crie victoire

« C’est une grande victoire pour les Montréalais et la démocratie locale », estime le chef de l’opposition et chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez.

« Nous allons être en mesure d’entendre différents points de vue et avoir une proposition de projet-pilote plus appropriée pour le mont Royal », a-t-il dit mardi matin. Mais selon lui, il faudra voir s’il s’agira d’une véritable consultation dont tiendra compte l’administration.

Lionel Perez soutient que l’opposition est favorable à l’application de mesures pour apaiser la circulation sur le mont Royal, mais qu’une « acceptabilité sociale » est nécessaire.

À ce jour, plus de 26 000 citoyens ont signé une pétition en ligne pour s’opposer au bannissement de la circulation de transit sur la voie Camillien-Houde.