Le nouveau pont Champlain coûtera plus cher que prévu

Le chantier en décembre dernier. Le nouveau pont Champlain est aujourd’hui construit à 65%, selon le consortium Signature sur le Saint-Laurent.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Le chantier en décembre dernier. Le nouveau pont Champlain est aujourd’hui construit à 65%, selon le consortium Signature sur le Saint-Laurent.

Le constructeur du nouveau pont Champlain soutient être en mesure de livrer l’ouvrage en décembre prochain comme prévu, mais il est déjà acquis que cela entraînera une augmentation de la facture, qui dépassera ainsi les 4,2 milliards de dollars estimés à l’origine.

Le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), Infrastructure Canada et Les Ponts Jacques Cartier et Champlain inc. (PJCCI) ont fait le point sur l’avancement des travaux vendredi.

Les organisations ont expliqué qu’elles avaient augmenté de manière substantielle le nombre de travailleurs, qui est passé de 650 l’été dernier à 850 en janvier dernier, afin de réaliser davantage de travaux sur la même période de temps.

Les organisations concernées n’étaient pas en mesure, vendredi, de chiffrer le montant additionnel qu’entraînera cette intensification des travaux, ni comment cette facture additionnelle sera partagée entre le consortium SSL dirigé par SNC-Lavalin et le gouvernement fédéral.

Quoi qu’il en soit, Ottawa prépare déjà le terrain à un possible retard, une enveloppe additionnelle de 10 millions de dollars ayant été mise de côté pour renforcer le vieux pont Champlain jusqu’à l’été 2019 s’il devait rester en service au-delà du mois de décembre. Déjà, des travaux de 43 millions sont prévus pour en assurer le maintien jusqu’en décembre prochain.

Frais de retard

L’échéance de décembre est cruciale pour l’entrepreneur : le consortium s’expose à des pénalités de 100 000 $ par jour pour les sept premiers jours de retard, pénalité qui serait haussée à 400 000 $ par jour de retard après la première semaine.

Cependant, ni Infrastructure Canada ni Signature sur le Saint-Laurent n’étaient en mesure vendredi de préciser la date à compter de laquelle la pénalité s’appliquerait, cette question étant encore « en discussion », selon la directrice principale du nouveau pont Champlain à Infrastructure Canada, Chantale Côté. Les parties ont toujours parlé d’une livraison en décembre 2018, mais la date précise n’a jamais été rendue publique et n’a apparemment pas été déterminée à ce jour.

Le nouveau pont est construit à 65 %, selon le consortium, et l’achever dans les temps prévus est un « objectif réaliste et atteignable », selon Daniel Genest, le directeur de la coordination de Signature sur le Saint-Laurent, si l’équipe continue de « travailler ensemble et de se serrer les coudes », selon son expression.

Le nouveau pont sera livré sans les rails pour le Réseau express métropolitain (REM), qui devront être installés par les responsables de ce projet, dont les premières rames doivent être mises à l’essai en 2020.

D’ici là, ce sont les différents circuits d’autobus existants qui continueront d’assurer la navette entre la Rive-Sud et le centre-ville en passant par le nouveau pont. Même s’ils ne pourront utiliser la travée centrale réservée au transport en commun et destinée au REM, la voie d’accotement dans chaque direction leur sera réservée aux heures de pointe, de sorte qu’il n’y aura aucune perte parmi les trois voies dans chaque direction sur l’infrastructure.

Par ailleurs, M. Genest a précisé que le contrat prévoyait l’ouverture et l’entretien de la piste cyclable et de la voie piétonnière de la mi-mars à la mi-décembre, de sorte qu’elle sera inaccessible durant les trois mois d’hiver.