Connaissez-vous la démographie de Montréal?

Photo: Catherine Legault Le Devoir

Les données du recensement de 2016 de Statistique Canada permettent de comparer les caractéristiques sociodémographiques des arrondissements et des villes liées à Montréal. Zoomez, dézoomez et explorez les dix cartes ci-dessous.

1. Langue maternelle 

Dans l’agglomération de Montréal, 1 823 085 citoyens, soit 95 % de la population, n’ont appris qu’une seule langue maternelle. Parmi ces personnes, 49 % ont grandi en français, 17 % en anglais et 34 % dans une autre langue. L’arabe, l’espagnol et l’italien font partie des langues non officielles les plus parlées à Montréal.





2. Immigration

La population née au pays demeure majoritaire à Montréal, comptant pour 63 % de l’ensemble des habitants. Les 570 940 personnes issues de l’immigration et qui sont nées à l’extérieur du pays représentent quant à elles 34% des citoyens de la ville. Uniquement 3 % des Montréalais sont considérés comme des résidents non permanents.

Haïti occupe le premier rang des pays d’origine de ces immigrants, suivi de l’Algérie et de l’Italie. L’arrondissement de Saint-Laurent est le seul à être habité en majorité par une population immigrante.

 




3. Scolarité

Selon le recensement de 2016, 44 % de la population montréalaise âgée de 25 à 64 ans détient un diplôme universitaire. Parmi ce même groupe d’âge, 17 % des citoyens ont arrêté leurs études au niveau collégial et 28 % après avoir obtenu un diplôme d’études secondaires. Par ailleurs, 11 % des 25 à 64 ans, soit 112 980 personnes, n'ont obtenu aucun diplôme. 

Westmount possède le plus haut pourcentage de diplômés universitaires, soit 74,21 % des résidants. Une différence marquante par rapport à Montréal-Est, où moins de 10 % des citoyens ont terminé des études supérieures. 




4. Âge médian de la population

Dans l’agglomération de Montréal, 28 % de la population est âgée de moins de 25 ans. Ce sont toutefois les citoyens âgés de 35 à 64 ans qui sont prédominants sur l’île (40 % des résidants). L’âge médian des femmes (40,1 ans) est légèrement supérieur à celui des hommes (38,2 ans).

Le Plateau-Mont-Royal abrite la population la plus jeune avec une médiane de 33,6 ans et Westmount, la plus vieille, avec une médiane de 48,3 ans.



 

5. Centenaires

La ville de Montréal comptait 650 personnes de 100 ans et plus en 2016 et seulement 105 étaient des hommes. Parmi ces centenaires, 80 résidaient dans l’arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville. Au Québec, l’espérance de vie a atteint 80,8 ans chez les hommes et 84,5 ans chez les femmes en 2016.





6. Revenu des ménages

En 2015, le revenu annuel médian des ménages de l’agglomération de Montréal se chiffrait à 52 519 $ avant le prélèvement d’impôt, selon le recensement de Statistique Canada. Quant au revenu annuel médian de la population, il s’élevait à 31 716 $ chez les hommes, soit 15 % de plus que le revenu de 27 061 $ établi chez les femmes.

Ce sont les arrondissements et les villes liées situées dans l’ouest de Montréal qui sont les plus fortunés. La ville de Baie-D'Urfé a d’ailleurs le revenu médian le plus élevé, comptant 87 827$ par ménage. 




7. Taux de chômage

En 2016, le taux de chômage s’établissait à 9 % dans l’agglomération de Montréal. Avec 12,4 %, l’arrondissement de Montréal-Nord détient le taux de chômage le plus élevé. Celui de Westmount était enregistré à 3,3 %, soit le plus faible.




8. Familles monoparentales

Sur les 485 285 familles recensées en 2016 dans l’agglomération de Montréal, 99 700 étaient monoparentales (20,5 %). La majorité d’entre elles ne comptent qu’un seul enfant et 81 % ont comme seul parent une femme.




9. Prix des logements

La valeur médiane des logements dans les arrondissements et les villes liées est de 399 785 $. Les frais de logement médians pour les propriétaires se situent à 1 218 $ par mois, tandis que la médiane pour les locataires s’élève à 778$ par mois. Ces montants comprennent toutefois l’ensemble des dépenses reliées aux logements, telles que l’électricité et le chauffage. Par ailleurs, pour 67 % des ménages, une seule personne est responsable de payer le loyer ou l’hypothèque.

À Senneville, la valeur médiane des logements s’élève à 1 200 698 $, ce qui en fait la plus élevée de l’agglomération de Montréal (la ville liée ne compte cependant que 921 résidants). Dans l'arrondissement de Montréal-Est, cette même médiane se situe à 250 023 $, soit près d'un million de dollars en moins.




10. Taille des logements

Les logements situés dans l’agglomération de Montréal ont en moyenne 4,8 pièces. Les locataires, qui habitent 60 % des logements sur l’île, résident principalement dans un appartement localisé dans un immeuble de cinq étages et moins.