Infrastructures: des chantiers de 6,4 milliards d’ici 2020 à Montréal

Les investissements en infrastructures routières atteindront 2,194 milliards, alors que ceux consacrés à l’environnement et aux infrastructures souterraines seront de 1,923 milliard.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les investissements en infrastructures routières atteindront 2,194 milliards, alors que ceux consacrés à l’environnement et aux infrastructures souterraines seront de 1,923 milliard.

Montréal compte procéder à des investissements de près de 6,4 milliards de dollars dans ses infrastructures au cours des trois prochaines années. La voirie et le réseau d’eau obtiennent la part du lion avec le Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2018-2020, présenté mercredi par l’administration de Valérie Plante, et accaparent 64,5 % des dépenses anticipées.

Le PTI, qui détaille la liste des projets que la Ville prévoit de réaliser, comporte 3 millions de moins en investissements que le programme précédent, mais l’administration soutient que le taux de réalisation sera haussé.

Les investissements en infrastructures routières atteindront 2,194 milliards, alors que ceux consacrés à l’environnement et aux infrastructures souterraines seront de 1,923 milliard.

L’augmentation de la taxe de l’eau de 1,1 %, qui a fait grimper de 3,3 % en moyenne l’avis d’imposition des Montréalais, rapportera 30 millions et permettra de réduire d’autant les emprunts de la Ville. L’administration entend ainsi augmenter de 7 % la part des paiements au comptant.

Montréal poursuivra donc le rattrapage en matière d’infrastructures. La Ville se donne cinq ans pour éliminer le déficit d’entretien de son réseau de voirie et dix ans pour ses aqueducs et égouts, pour lesquels elle entend dépenser 1,68 milliard.

L’opposition s’est étonnée que les investissements dans les infrastructures de l’eau pour 2018 soient moins élevés que dans le PTI précédent, soit de 537 millions comparativement à 588 millions, et que malgré cela l’administration hausse la taxe de l’eau.

À ce sujet, l’administration Plante a répliqué que, sous le règne de Denis Coderre, le Fonds de l’eau avait été mis à sec, passant de 244 millions en 2013 à 52 millions en 2017.

Une ville branchée

La Ville consacrera 224,4 millions aux technologies de l’information. Elle procédera à une refonte de son portail Internet pour notamment permettre aux citoyens et aux commerçants d’effectuer des paiements et de soumettre leurs demandes de permis en ligne sans avoir à se déplacer. La Ville compte aussi développer une nouvelle application d’Info-Neige.

Montréal concevra une carte universelle d’authentification citoyenne (3 millions) qui pourra servir pour toutes les transactions avec la Ville.

Logements sociaux

Pour tenter de réaliser la promesse électorale de Projet Montréal sur la construction de 12 000 logements sociaux en quatre ans, Montréal haussera ses investissements dans ce domaine. L’enveloppe réservée aux logements sociaux atteint maintenant 22,6 millions — au lieu de 7,7 dans le PTI précédent —, dont 15 millions pour l’achat de terrains.

Des artères en chantier

Plusieurs artères feront l’objet de travaux importants au cours des prochaines années. C’est le cas de la rue Sainte-Catherine Ouest (95 millions), du boulevard Pie-IX (72,5 millions), qui accueillera un système rapide par bus (SRB), ainsi que de la Plaza Saint-Hubert (60,9 millions), qui se refera aussi une beauté entre les rues Bellechasse et Jean-Talon.

Culture

Montréal prévoit une enveloppe de 63,8 millions pour ses bibliothèques, dont celles de Pierrefonds, de LaSalle et de Maisonneuve. Elle ira aussi de l’avant avec le réaménagement du square Dorchester et de la place du Canada (34,6 millions) et terminera les travaux dans le secteur de la Place des Arts avec la réalisation de l’îlot Clark, qui comportera une patinoire réfrigérée.

2 commentaires
  • Bernard Plante - Abonné 31 janvier 2018 12 h 34

    Voilà à quoi servent les taxes

    En attendant, la hausse de taxes aura permis aux médias et aux chambres de commerce de déployer une campagne de dénigrement sur la base de simplistes pourcentages. Que voulez-vous! Il faut bien vendre de la copie.

  • Jean-Yves Arès - Abonné 31 janvier 2018 13 h 18

    "L’augmentation de la taxe de l’eau de 1,1 %, qui a fait grimper de 3,3 % en moyenne le compte de taxes des Montréalais"



    Il y a quelque chose qui ne se tient pas dans cette énoncé. Une augmentation de 1.1% d'une taxe d'eau ne peut faire être la cause de l'augmentation a 3.3% de l'ensemble du compte de taxe moyen.

    Ici on embrouille plutôt qu'informer.