Les murets de béton de la Formule E pourraient servir de digues lors d’inondations

La Formule E ne reviendra pas à Montréal, l’administration Plante ayant décidé de mettre fin au contrat en raison des coûts élevés.
Photo: Tyler Remiorz La Presse canadienne La Formule E ne reviendra pas à Montréal, l’administration Plante ayant décidé de mettre fin au contrat en raison des coûts élevés.

Montréal envisage de recycler les murets de béton achetés pour la course de Formule électrique au coût de 7,5 millions et de les utiliser comme digues lors d’inondations.

Le Bureau de la sécurité civile a déposé mercredi matin au comité exécutif de la Ville son rapport sur les inondations survenues à Montréal au printemps 2017, un événement qui a entraîné des dépenses 8 millions pour la Ville de Montréal. Quelque 430 résidences avaient été inondées, notamment dans Pierrefonds-Roxboro, et 45 familles sont toujours hébergées à l’hôtel.

Après les inondations, les autorités ont dû récupérer 300 000 sacs de sable qui avaient servi de digues. « Ça demande un effort considérable aux intervenants déjà fatigués après plusieurs semaines d’intervention. On ne pouvait laisser cette tâche aux citoyens compte tenu de l’ampleur [de celle-ci] », a expliqué le coordonnateur de la Sécurité civile et directeur du Service de sécurité incendie de Montréal, Bruno Lachance, lors de la séance du comité exécutif.

« Il a été démontré que les sacs de sable sont la méthode la plus lente et l’une des plus inefficaces et des plus coûteuses en temps et en ressources humaines », a fait remarquer le conseiller François Limoges, qui a suggéré que Montréal se dote de digues en polyester, plus résistantes.

Prenant la parole, la mairesse Valérie Plante a signalé que l’arrondissement de Ville-Marie avait proposé le recours à des digues en béton. « Ça tombe bien puisque nous avons des barrières de béton en stock. Alors je pense qu’elles pourraient être récupérées. On rit, mais c’est vrai », a dit la mairesse en faisant référence aux murets de béton commandés par la Ville pour l’organisation de la course de Formule E l’été dernier.

Rappelons que cet événement ne reviendra pas à Montréal, l’administration Plante ayant décidé de mettre fin au contrat en raison des coûts élevés de la présentation de la première édition de la course.

Montréal dispose donc de 1500 murets de béton de 4 mètres achetés au coût de 7,5 millions.

1 commentaire
  • Claude Gélinas - Abonné 17 janvier 2018 12 h 32

    Recyclage fort intéressant !

    Enfin une façon de rentabiliser ces installations découlant du projet d'un ex-maire électrique déconnecté de la réalité.