Fausses informations sur les mosquées: Valérie Plante appelle à la vigilance

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Plusieurs jours après l’éclatement d’une controverse sur une fausse information voulant que des mosquées montréalaises aient demandé aux femmes de ne pas se présenter sur un chantier de construction, la mairesse de Montréal a fait un appel à la vigilance auprès de citoyens, de politiciens et de journalistes pour ne pas qu’ils réagissent à des rumeurs « qui font mal » aux communautés culturelles de la métropole.

Dans un message transmis sur les réseaux sociaux, dimanche après-midi, Valérie Plante a écrit que de tels propos erronés heurtaient les communautés et Montréal, « une ville inclusive ».
 

Elle a ajouté qu’il allait de la « responsabilité » des intervenants publics d’être « solidaires et vigilants ».

Dans un reportage présenté mardi soir, le réseau TVA a erronément allégué que des mosquées du quartier Côte-des-Neiges, à Montréal, avaient demandé l’exclusion de femmes sur un chantier de construction lors de la prière du vendredi.

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et des groupes identitaires proches de l’extrême droite avaient promis une manifestation devant l’une des mosquées lors de la prière.

La Commission de la construction du Québec avait mené une vérification pour finalement conclure, après de multiples rencontres avec tous les intervenants, incluant les femmes oeuvrant sur le chantier, que l’information n’était pas véridique.

Le réseau TVA a présenté ses excuses, vendredi, précisant que « le reportage était fondé sur les témoignages rapportés à la caméra » de deux entrepreneurs et que les versions recueillies auprès de ces intervenants « ont changé » depuis.

« Rappelons qu’aucune femme n’a jamais été exclue du chantier de construction. En tant que première mairesse de Montréal, je tiens également à assurer que toutes les femmes ont leur place dans tous les milieux de travail. Ceci est d’autant plus vrai avec le plafond de verre que nous venons de briser », a ajouté Valérie Plante.

3 commentaires
  • Jean Gadbois - Inscrit 17 décembre 2017 21 h 38

    Voulez-vous plus de somnolence dans les prises de positions de nos élues?

    Et ça ne fait que commencer: bon séjour dans l'univers de la bien-pensanterie municipale-québécoise-canadienne-française-d'amérique-du-nord, montréalaise pour un beau mandat de mononcles et de matantes... gentrifiées, rectifiées, tendances et proprettes: on fait le ménage du patriarcat, vive le matri+ gltgdq++=!
    Il faudra bien s'y faire, on a voulu tellement ça. Merci Mme. Plante.
    L'expression comme "in" pour ça (vous aurez remarqué), n'est pas "c'est assez particulier"?
    À retenir, dorénavant... Quelle poigne sur la "Res Publica"!

    • Christian Montmarquette - Abonné 18 décembre 2017 01 h 52

      À Jean Gadbois,

      "Bon séjour dans l'univers de la bien-pensanterie municipale-québécoise-canadienne-française-d'amérique-du-nord.." - Jean Gadbois

      On peut vous redonner Mononc' Coderre, avec ses courses de chars; sa proposition privatisation de l'île Sainte-Hélène à Guy Laliberté pour la transformer en cimetière commercial pour animaux..

      Ou encore ses 440 000$ de dépenses pour la rédaction de ses discours; le 1800$ par jour pour son chauffeur et son 341,000$ de limousine sans compter l'application ignoble du règlement P-6 anti-manifestation anticonstitutionnelle déboutée par un juge si vous voulez..

      Christian Montmarquette

  • Léonce Naud - Abonné 17 décembre 2017 23 h 08

    Ghettos ethniques en stock

    Les « communautés » soi-disant culturelles ne sont rien d’autre que la résurgence de ghettos ethniques, raciaux, religieux voire tribaux. Comme l’a dit le Premier ministre Jean Charest à l'Assemblée nationale le 9 mai 2007 : « Il n'y a qu'un seul Québec, il n'y a qu'une seule nation. »