L’opposition talonne Valérie Plante sur ses promesses électorales

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors de la première assemblée du conseil municipal depuis son élection, lundi
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors de la première assemblée du conseil municipal depuis son élection, lundi

À sa première assemblée du conseil municipal depuis son élection à la mairie de Montréal, Valérie Plante a dû rendre des comptes concernant ses engagements électoraux, dont l’ajout de 300 autobus hybrides à la flotte de la Société de transport de Montréal (STM) et la construction de 12 000 logements sociaux et communautaires en quatre ans.

« Madame la mairesse a-t-elle passé la commande pour les 300 autobus hybrides ? » lui a demandé le chef de l’opposition, Lionel Perez, lundi.

Valérie Plante a assuré que ce projet demeurait une « volonté ferme » de son administration et qu’elle avait entrepris des discussions avec des représentants des gouvernements fédéral et provincial à ce sujet. « C’est de très bon augure », a-t-elle dit.

Insatisfait de la réponse, M. Perez a souligné que l’achat de 330 autobus coûterait 225 millions de dollars et que 600 chauffeurs de plus seraient requis à la STM. « Allez-vous augmenter les tarifs de la STM pour respecter votre engagement ? » a-t-il demandé.

« Je peux vous assurer que dans les prochaines semaines, les prochains mois, les Montréalais verront une différence sur les routes », a rétorqué Valérie Plante sans donner davantage de précisions.

L’opposition a aussi remis en question l’objectif de 12 000 logements sociaux et communautaires promis par Valérie Plante en campagne électorale. Le président du comité exécutif, Benoit Dorais, a évoqué plusieurs outils pour atteindre l’objectif, soit le programme AccèsLogis, l’entente sur la métropole et l’élaboration d’une nouvelle stratégie en matière d’habitation. « On a mentionné qu’on devait revoir nos pratiques et innover », a-t-il expliqué. « Regardez-nous aller. 12 000 logements, c’est sûr et certain qu’on va les livrer. »

Nominations

La nouvelle administration de Valérie Plante a aussi procédé à des nominations au sein du conseil d’administration de la STM et des 11 commissions permanentes.

Le conseiller de Projet Montréal Craig Sauvé occupera la vice-présidence du conseil d’administration (CA) de la STM auquel siégeront aussi Marvin Rotrand, Marie Plourde et Francesco Miele.

L’administration a également distribué les postes des commissions de la Ville. La plupart des présidences ont été confiées à des élus de Projet Montréal, parmi lesquels figurent Alex Norris (sécurité publique), Anne-Marie-Sigouin (culture), Marie Plourde (transport) et Richard Ryan (habitation). Les élues de l’Équipe Denis Coderre Karine Boivin-Roy (examen des contrats) et Cathy Wong (présidence), ainsi que les élus indépendants Manon Barbe (commission de l’inspecteur général) et Richard Deschamps (finances) se voient aussi confier des présidences de commissions.

Rappelons que les différents postes au sein des commissions permettent aux élus de bonifier leur rémunération.

La présidence d’une commission correspondait à un revenu supplémentaire de 17 822 $ en 2016 et une vice-présidence à 11 120 $, alors qu’un poste de membre au sein d’une commission rapportait 5940 $ l’an dernier. Quant aux membres du CA de la STM, ils obtiennent 22 000 $.

Villanueva

L’assemblée du conseil municipal, présidée par Cathy Wong, s’est terminée exceptionnellement tôt, soit à 15 h 15.

Les élus sont toutefois revenus en soirée pour la période de questions du public.

Répondant à un citoyen, Valérie Plante s’est dite ouverte à ce que soit réalisée une murale rendant hommage à Fredy Villanueva, abattu par un policier le 9 août 2008 à Montréal-Nord.

« Il y a eu des erreurs qui ont été faites dans le passé et qui ont coûté la vie, dans ce cas-ci, à un jeune homme qui ne méritait pas de mourir. Je suis convaincue que moi et Mme Black pourrons travailler pour trouver une solution », a-t-elle dit en s’adressant à la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black.


Philippe Schnobb demeure en poste

La mairesse Valérie Plante entend pour l’instant maintenir Philippe Schnobb en poste à la tête de la Société de transport de Montréal (STM). « M. Schnobb et moi, on s’est parlé à quelques reprises et on prépare déjà les plans pour la prochaine année », a dit Valérie Plante en marge de l’assemblée du conseil municipal. Mme Plante a réitéré qu’elle n’était pas le type de leader « qui faisait rouler des têtes » dès son arrivée en poste. « Bien sûr que Projet Montréal a des orientations très différentes de l’administration précédente, surtout en matière de transport, mais jusqu’à maintenant, les conversations que j’ai eues avec M. Schnobb vont dans la bonne voie », a-t-elle avancé.
1 commentaire
  • Marie Nobert - Abonnée 28 novembre 2017 02 h 30

    «Après, on rebouche tous les trous et on relave le corps.» (!)

    Sans commentaire.

    JHS Baril

    Ps. La STM paie «une facture» d'électricité?! Pourquoi? En période de surplus... J'en ai marre (Émard). Ouille! Tu vas te faire «bouffer» ma «Val» qui rit. Moi, les «trans» (calmos! les LGBTQBC2S), les «z'opportunistes» genre Parenteau, etc., ça me «révulse» un max. Grosse fatigue.