Valérie Plante inviterait des élus de l’opposition dans son comité exécutif

Valérie Plante a affirmé qu’elle s’engageait à accueillir des membres de l’opposition au sein de son comité exécutif, si les Montréalais la choisissent comme mairesse dimanche prochain. 
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Valérie Plante a affirmé qu’elle s’engageait à accueillir des membres de l’opposition au sein de son comité exécutif, si les Montréalais la choisissent comme mairesse dimanche prochain. 

Si les Montréalais la choisissent comme mairesse dimanche prochain, Valérie Plante promet d’inviter des élus de l’opposition dans son comité exécutif.

La chef de Projet Montréal avait déjà annoncé que son comité exécutif serait paritaire si elle était portée au pouvoir. Un engagement qu’a aussi pris son adversaire, Denis Coderre.

Mais lorsque questionnée, plus tôt dans la campagne, au sujet de l’accueil d’élus de l’opposition dans son comité exécutif advenant sa victoire, Valérie Plante s’était montrée évasive. « On va commencer par gagner les élections, mais assurément, il y a un vent nouveau qui souffle sur l’Hôtel de Ville », avait-elle indiqué.

Mardi, l’aspirante mairesse a précisé sa position, affirmant qu’elle s’engageait désormais à accueillir des membres de l’opposition au sein de son comité exécutif. Elle a dit vouloir instaurer de nouvelles pratiques à l’Hôtel de Ville afin de rendre la vie démocratique « plus représentative de la population montréalaise ».

Elle entend aussi maintenir le vote libre dans son parti, faisant remarquer au passage qu’en quatre ans, les élus d’Équipe Denis Coderre ont toujours voté en bloc au conseil municipal. L’aspirante mairesse dit aussi vouloir « renforcer » le rôle des commissions.

Une coalition de candidats ?

Rappelons qu’à la suite de son élection en 2013, Denis Coderre avait accueilli des élus des partis d’opposition dans son comité exécutif, soit Russell Copeman, Réal Ménard et Elsie Lefebvre, qui avaient été élus sous la bannière de Coalition Montréal. Projet Montréal n’avait cependant reçu aucune invitation.

En novembre 2014, c’était au tour de Richard Bergeron, ancien chef de Projet Montréal devenu conseiller indépendant, d’accéder au comité exécutif.

Denis Coderre n’a pas pris d’engagement pour la formation de son comité exécutif s’il est reporté au pouvoir dimanche. « Notre équipe se concentre sur les élections du 5 novembre », a indiqué son attachée de presse Noémie Brière-Marquez.

« Nous avons une équipe forte qui est une véritable coalition avec des candidats et des candidates qui viennent de différents partis. »

Elle a précisé qu’Équipe Denis Coderre était composée de candidats possédant de l’expérience dans le secteur de l’économie, du développement social, de l’environnement : « Plusieurs de ces personnes seraient très compétentes pour porter la charge d’un dossier au comité exécutif. »