Coderre mal à l’aise à l’égard du projet de loi sur la neutralité religieuse

Denis Coderre
Photo: Annik MH de Carufel Archives Le Devoir Denis Coderre

Le maire sortant Denis Coderre a de nouveau exprimé son malaise, mercredi matin, à l’égard du projet de loi 62 sur la neutralité religieuse que doit adopter l’Assemblée nationale plus tard dans la journée.

« Je veux réitérer notre inconfort envers ce projet de loi, pas tellement sur la question des services donnés, parce qu’on a toujours été [pour le principe selon lequel on doit] donner des services à visage découvert, mais notre inconfort est très net par rapport aux services reçus », a indiqué M. Coderre lors de la réunion hebdomadaire du comité exécutif.

Le maire sortant juge inconcevable qu’un chauffeur d’autobus ou qu’un bibliothécaire doive refuser de servir une femme qui aurait le visage voilé. « Je pense que c’est totalement inacceptable. Il va falloir qu’on nous explique comment, dans les faits, on va être en mesure d’appliquer cette loi-là. »

« Dans le contexte où on a signé une entente Québec-Montréal et que je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de femmes voilées dans plusieurs des municipalités sauf dans des régions comme la région métropolitaine, je pense qu’il va être important que la ministre de la Justice m’explique comment elle compte faire ça. Nous, on a beaucoup de problèmes avec ça. »

7 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 18 octobre 2017 10 h 46

    Le voile intégral est une anomalie dans une société civilisée.

    Le visage caché est une indignité et un anachronisme dans une société civilisée qui se vante de l'égalité homme/femme. Il ne faut jamais accepter cette anomalie injurieuse à la femme qui le porte. Ce voile est contre le bon sens.
    L'origine de se voile intégral provient de l'Afghanistan où les femmes le portaient pour se protéger contre les tempêtes de sable et n'a rien à faire avec la croyance ou la religion. Il me semble qu'il n'a pas sa place ici à Montréal.
    Le maire Coderre et d'autres politiciens devraient arrêter d'appuyer cette anomalie, contre la dignité des femmes, pour garnir quelques votes intégristes.

    • Marc Tremblay - Abonné 18 octobre 2017 16 h 52

      Le voile intégral n'est pas seulement contre la dignité des femmes ou l'égalité hommes-femmes, mais contre la sécurité et la communication en société.

  • Simon Pelchat - Abonné 18 octobre 2017 11 h 29

    Par L'information

    C'est simple M. Coderre, vous informez vos sujets que vivre au Québec vous donne des droits individuels et les chartes sont abondamment utilisées pour le rappeler à la collectivité. En revanche, si vos sujets ont des droits, ils ont aussi des responsabilités inhérentes au vivre ensemble où des normes sont établies pour permettre de vivre dans une collectivité. Je ne peux entrer dans l'autobus nu, c'est la norme, vous ne pouvez entrer dans l'autobus le visage couvert, c'est la norme.

  • Eric Vallée - Inscrit 18 octobre 2017 12 h 22

    Comment l'appliquer?

    En pratique, le maire a raison. Difficile d'appliquer ces règles, qui en plus seront évidemment contestées devant des tribunaux. Il est trop tard.
    Brin de nostalgie: quand nos immigrants étaient tous chrétiens, nous n'avions pas besoin de telles lois!

  • Gilles Théberge - Abonné 18 octobre 2017 13 h 15

    Coderre n’en a pas pour longtemps à être maire de Montréal.

    Il partira avec ses états d’âme.

    Je suis d’accord avec madame Alexandre, le voile, et j’ajouterai qu’il soit intégral ou pas, n’a pas sa place dans une société ou l’égalité homme femme est la norme.

    C’est ça les valeurs Québécoise. Ça n’a rien à voir avec la religion.

  • Gilles Bonin - Inscrit 18 octobre 2017 14 h 39

    J'oserais..

    J'oserais lui suggérer d'aller se rhabiller.