Denis Coderre propose un refuge pour itinérants alcooliques

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre
Photo: Annik MH de Carufel Archives Le Devoir Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre

Si Denis Coderre est réélu le 5 novembre prochain, Montréal pourrait se doter d’un refuge pour accueillir les alcooliques sans-abri et leur permettre de consommer sur place. Cette mesure fait partie des propositions en matière d’itinérance que le maire sortant a présentées mercredi matin.

« Au même titre que les centres d’injection supervisée, il faut aider les gens à se protéger et les protéger contre eux-mêmes », a expliqué M. Coderre au sujet du « wet shelter » qu’il propose. Le but, dit-il, c’est de « trouver un endroit où ils puissent consommer en toute sécurité. Mais ce n’est pas consommer pour consommer. C’est vraiment pour les accompagner et les aider dans leur développement et leur cheminement ».

Le maire sortant promet aussi de réaliser 400 nouvelles unités de maisons de chambre afin d’accueillir des itinérants et les sortir de la rue. « On a les pleins pouvoirs [en matière d’habitation] et les fonds qui vont avec », a-t-il fait remarquer en évoquant le statut de métropole obtenu par Montréal.

M. Coderre compte aussi faire en sorte que les haltes-chaleur soient ouvertes tous les soirs de décembre à avril, peu importe la température. Rappelons que Montréal a implanté des haltes-chaleur, mais qu’elles n’accueillaient des itinérants que lorsque le mercure descend à -20 degrés Celsius.

Denis Coderre entend par ailleurs réserver une part des appels d’offres à des coopératives et à des entreprises de l’économie sociale.

1 commentaire
  • Robert Beauchamp - Abonné 4 octobre 2017 16 h 07

    40 millions

    40 millions pour un jeu de lumière sur le pont qui alimentera les cartes postales. Et pourquoi ne pas avoir consacré cette somme non pas à ce qui se passe sur le pont mais plutôt sous le pont, c.a.d.: L'itinérance, la toxicomanie, la prostitution?