Action Laval promet de baisser les taxes municipales

Avant d'oeuvrer au municipal, Jean-Claude Gobé a été député provincial et candidat aux élections fédérales en 2004 et 2006.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Avant d'oeuvrer au municipal, Jean-Claude Gobé a été député provincial et candidat aux élections fédérales en 2004 et 2006.

Le parti Action Laval de Jean-Claude Gobé a donné dimanche le coup d’envoi de sa campagne électorale en présentant un candidat issu de l’athlétisme olympique en plus de promettre une baisse des taxes municipales.

Le parti lavallois, qui est actuellement l’opposition officielle dans la grande ville de la couronne nord, était rassemblé au Centre de congrès Palace pour faire voir ses candidats. Son chef, Jean-Claude Gobé, a profité de l’occasion pour présenter sa jeune recrue Nicolas Macrozonaris, ancien champion canadien au 100 mètres qui a entre autres participé à deux Jeux olympiques. Issu de l’immigration, le coureur s’est aussi impliqué dans la formation des jeunes sportifs.

« Cette fois-ci, il a décidé de faire une autre course, a dit Jean-Claude Gobé. Il a gagné des médailles, et là il veut gagner la plus grande médaille, celle que les citoyens donnent aux gens méritants […] qui s’occupent d’eux. »

En recrutant M. Macrozonaris, Action Laval veut mettre l’accent sur les enjeux de la jeunesse.

« La ville doit avoir un objectif qui n’est pas seulement de donner des subventions à gauche et à droite, mais [plutôt] de prendre les mesures et les moyens pour développer le sport, les activités physiques, pour développer les loisirs pour les jeunes, les sortir de leurs maisons et de [devant] leurs consoles, les sortir de l’espèce d’oisiveté qui trop souvent s’installe, et qui ne les prépare pas à affronter les défis de la vie. »

Baisser les taxes

Jean-Claude Gobé, dont le parti a été créé en 2013 pour la précédente élection municipale, s’en est pris à la gestion du maire actuel, Marc Demers.

M. Gobé a souligné que les taxes municipales avaient augmenté de 6,5 % en trois ans à Laval, s’engageant quant à lui à baisser ce taux de trois points de pourcentage. Pour ce faire, il compte utiliser l’argent récupéré par la Ville à la suite des fraudes de l’ex-maire Gilles Vaillancourt, en plus de piger dans les surplus budgétaires.

« Nous allons faire une révision complète de toutes les dépenses de la Ville, de tous les départements, de tous les services et nous allons chercher et trouver le moyen de réduire ces dépenses, de réduire cette lourdeur bureaucratique qui coûte très cher », a dit M. Gobé, avant de promettre du changement à la foule rassemblée.

Parité

Le chef d’Action Laval a par ailleurs souligné que son parti était le seul dans la municipalité à atteindre la parité entre les femmes et les hommes pour ce qui est des candidats aux postes de conseillers municipaux. « C’est pour moi une grande source de fierté. Nous sommes après tout le parti qui a proposé le Conseil des Lavalloises, nous joignons donc aujourd’hui les paroles aux actes », a conclu Jean-Claude Gobé.

M. Gobé est un politicien d’expérience. De 1985 à 2003, il a été député libéral au provincial dans la circonscription de LaFontaine, avant de rompre avec le parti — il aurait subi des pressions du PLQ pour faire place au candidat Tony Tomassi. Gobé a été défait aux élections fédérales en 2004 et 2006 avec le PLC, et a été conseiller politique du chef de l’ADQ en 2011, Gérard Deltell.