L’ancien député Scott McKay rejoint les rangs d’Équipe Coderre

Scott McKay a été chef du Parti vert du Québec de 2006 à 2008, puis député du Parti québécois de 2008 à 2014.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Scott McKay a été chef du Parti vert du Québec de 2006 à 2008, puis député du Parti québécois de 2008 à 2014.

Autre ajout de taille à l’équipe du maire Denis Coderre, l’ex-péquiste Scott McKay se présente sous sa bannière dans l’arrondissement de Rosemont.

Il s’agirait d’un retour à l’hôtel de ville pour lui puisqu’il y a assumé sa première charge publique de 1986 à 1994 durant deux mandats sous l’administration de Jean Doré. Il avait tenté sans succès de se faire élire avec le parti Union Montréal en 2005.

Sa carrière s’est ensuite orientée sur la scène provinciale. M. McKay a été chef du Parti vert du Québec de 2006 à 2008, puis député du Parti québécois de 2008 à 2014.

M. McKay a confirmé au Devoir que l’actuel maire de Montréal l’avait convaincu de se lancer, après avoir été pressenti par d’autres partis. Les deux hommes se sont côtoyés à l’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, alliance actuellement présidée par Denis Coderre. « J’ai été très impressionné par son leadership de résultats. Il m’en a parlé cet été et l’idée a fait son chemin », relate Scott McKay.

Il tentera ainsi sa chance au palier de gouvernement où il a été élu pour la première fois à 25 ans. « J’ai déjà été le plus jeune conseiller municipal de Montréal. C’étaient des années passionnantes qui m’ont donné le goût de continuer le service public », affirme M. McKay.

Ni le candidat ni le maire en point de presse n’ont souhaité préciser lequel des districts de Rosemont était visé. Marc-André Gadoury, actuel conseiller pour Étienne-Desmarteau, a annoncé en mai dernier qu’il serait candidat à la mairie de Rosemont, contre François Croteau de Projet Montréal. M. Gadoury avait quitté ce parti en 2015 pour l’équipe Coderre.

« Si les gens de Rosemont me font confiance, mon premier objectif sera de défendre leurs intérêts. Ce qui m’intéresse particulièrement est de faire en sorte qu’on atteigne les objectifs de l’Accord de Paris », a précisé Scott McKay. Les grands principes et les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre ont certes été discutés et entérinés par les parlements nationaux, mais « là où les objectifs se concrétisent, c’est dans les villes », a indiqué le candidat.

Beaucoup d’annonces pour Projet Montréal

L’organisateur communautaire Robert Beaudry a aussi annoncé qu’il tentera de déloger l’ancien chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, dans le district Saint-Jacques, de l’arrondissement de Ville-Marie. M. Beaudry est directeur de PAS dans la rue, un organisme qui vient en aide aux personnes de 55 ans et plus qui vivent en itinérance ou en grave précarité.

Jeudi, les noms des candidats de Projet Montréal dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension ont aussi été dévoilés. La militante Giulana Fumagalli affrontera l’actuelle mairesse de l’arrondissement et vice-présidente au comité exécutif, Anie Samson. Sylvain Ouellet, Rafik Bentabel, Rana Alrabi et Rosanie Filato sollicitent quant à eux des sièges de conseillers dans les quatre districts de l’arrondissement.

L’équipe du parti d’opposition dans l’arrondissement de Rosemont est également complète. François Limoges, Stéphanie Watt, Christine Gosselin, Jocelyn Pauzé et François W. Croteau représenteront Projet Montréal dans ces quartiers, a-t-il été annoncé plus tôt cette semaine.

2 commentaires
  • Pierre Desautels - Abonné 1 septembre 2017 09 h 04

    Des mots, toujours des mots.

    "« Ce qui m’intéresse particulièrement est de faire en sorte qu’on atteigne les objectifs de l’Accord de Paris », a précisé Scott McKay."

    Ces mots sonnent faux, venant de celui qui s 'est mis à genoux devant la compagnie Enbridge en commission parlementaire en 2013.

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 3 septembre 2017 19 h 12

    Coderre

    serait-il devenu souverainiste ?