Bruit des concerts: Saint-Lambert ne décolère pas

Compte tenu du chantier du nouvel amphithéâtre naturel qui est en construction sur l’île Sainte-Hélène, les concerts d’Evenko ont dû migrer sur l’île voisine, encore plus près de Saint-Lambert.
Photo: David Afriat Le Devoir Compte tenu du chantier du nouvel amphithéâtre naturel qui est en construction sur l’île Sainte-Hélène, les concerts d’Evenko ont dû migrer sur l’île voisine, encore plus près de Saint-Lambert.

Au lendemain du concert de Metallica au parc Jean-Drapeau, le maire de Saint-Lambert s’attend à un autre été difficile pour ses citoyens. Le déménagement des spectacles sur l’île Notre-Dame en raison du chantier du nouvel amphithéâtre de l’île Sainte-Hélène ne permet pas à Alain Dépatie d’envisager de répit pour ses citoyens.

Aux dires d’Alain Dépatie, le dialogue est rompu avec la Ville de Montréal sur la question des décibels en raison du litige porté devant les tribunaux. À part quelques blagues lancées à l’occasion par le maire Denis Coderre en référence aux récriminations de Saint-Lambert, le sujet ne fait pas l’objet de discussions, dit-il.

Mercredi soir, le groupe Metallica se produisait sur une scène aménagée sur l’île Notre-Dame, près de la courbe Ayrton-Senna de la piste Gilles-Villeneuve. Compte tenu du chantier du nouvel amphithéâtre naturel qui est en construction sur l’île Sainte-Hélène, les concerts d’Evenko ont dû migrer sur l’île voisine, encore plus près de Saint-Lambert.

« C’était très bruyant. Il y avait beaucoup de gens qui étaient sur la rue Riverside, à Saint-Lambert, pour écouter le spectacle. C’était comme si on était là », a relaté le maire Dépatie, qui note toutefois que l’absence de vent a permis de réduire la propagation du son.

La scène temporaire, qui était orientée vers Montréal, servira aussi au spectacle de Guns N’ Roses le 19 août prochain. Les autres concerts, comme ceux du festival Osheaga du 4 au 6 août, se dérouleront sur une scène installée plus à l’est, à proximité du virage en épingle du circuit de Formule Un.

Malgré son mécontentement, Alain Dépatie se permet quelques blagues sur le sujet litigieux : « J’ai déjà dit à M. Coderre qu’il devrait mettre des estrades du côté de Saint-Lambert. Il pourrait charger la moitié du prix des billets. »

Rappelons qu’en 2014 l’arrondissement de Ville-Marie, plutôt que de restreindre davantage les niveaux sonores permis, a retiré la limite de décibels afin de ne pas nuire à la venue d’artistes majeurs. La mesure n’a fait qu’ajouter à la colère de Saint-Lambert.

Demande d’injonction

La Ville de Saint-Lambert s’est adressée à la Cour supérieure afin de forcer Montréal à limiter le volume sonore autorisé au parc Jean-Drapeau. La demande d’injonction permanente sera débattue sur le fond à l’automne ou à l’hiver 2018, croit M. Dépatie.

Le maire de Saint-Lambert espère toutefois que le nouvel amphithéâtre naturel de 65 000 places qui doit être inauguré en 2019 sur l’île Sainte-Hélène sera doté d’équipements efficaces pour atténuer les nuisances sonores. « Ils disent qu’ils vont investir 2 millions dans les mesures de mitigation, mais on ne sait pas quelles seront ces mesures. Si on le savait, probablement que l’on comprendrait. […] Mais on n’a pas de réponses. Ils continuent à faire de la musique et on dirait qu’à 22 h le soir ils mettent le volume plus fort. »

Les Lambertois ne sont pas des « chialeux », estime Alain Dépatie. Les plaintes se sont comptées par milliers depuis 2014. « Ce n’est pas un spectacle de temps en temps. Si ton voisin t’avertit qu’il fait un barbecue jusqu’à 3 heures du matin une fois dans l’été, c’est correct. Mais là, c’est douze fins de semaine. »

Evenko n’a pas souhaité commenter la question litigieuse du bruit compte tenu des procédures devant les tribunaux.

3 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 21 juillet 2017 09 h 00

    OK, je me laisse aller

    Oui, je suis réactionnaire, ringard, démodé, déconnecté, élitiste, prétentieux, mais pour moi ces performances ne sont pas de la musique mais des rites primitifs permettant aux impuissants de se défouler. Si au moins cette thérapie était gratis, mais non, elle sert à enrichir quelques habiles énergumènes.

    • Patrick Papineau - Abonné 21 juillet 2017 12 h 29

      Nous avions tellement besoin que vouv vous laissiez aller... La vulgaire plèbe amatrice de ces "rites primitifs" ne saura jamais être à votre hauteur ou devenir "puissante" comme vous... Vous devez avoir en haute estime les populations africaines ou autres qui font des cérémonies rituelles au son de simplissimes tambours, vous !

  • Nicole Delisle - Abonné 21 juillet 2017 09 h 54

    Monsieur le maire Coderre!!!

    A-t-il seulement déjà eu une bonne écoute envers ses concitoyens? C'est le genre de personne qui veut faire "friendly" avec tous et chacun mais seulement pour mousser sa popularité alors qu'il est tout autre réellement. Il aime le pouvoir avant tout! Il peut se montrer disgracieux, impoli et autoritaire envers quiconque ose l'affronter.
    Il aime bien faire son show de boucane pour impressionner la galerie. Le respect ce n'est pas vraiment ce qui le caractérise! Alors les récriminations probablement légitimes du maire de St-Lambert ne le dérange pas trop! Pas étonnant que lui et le maire Labeaume s'entendent comme larrons en foire! À force de ne pas les écouter,
    les citoyens risquent de faire de même quand il les sollicitera pour un nouveau mandat. Le petit jeu peut se jouer à deux. Ce n'est pas d'une vedette narcissique dont Montréal a besoin mais d'un gestionnaire efficace et visionnaire qui est à l'écoute de sa population et de ses partenaires!