Grabuge à l’hôtel de ville: les pompiers de Montréal s’excusent

Le soir du 18 août 2014, des centaines d’employés avaient investi l’hôtel de ville pour dénoncer le projet de loi sur la réforme des régimes de retraite.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le soir du 18 août 2014, des centaines d’employés avaient investi l’hôtel de ville pour dénoncer le projet de loi sur la réforme des régimes de retraite.

Après avoir conclu une entente de principe avec la Ville de Montréal concernant les régimes de retraite, l’Association des pompiers de Montréal (APM) a présenté des excuses officielles au sujet du grabuge survenu à l’hôtel de ville le 18 août 2014. Elle s’est engagée à verser un montant « significatif » pour compenser les dommages causés lors de cette manifestation.

Le soir du 18 août 2014, des centaines d’employés avaient investi l’hôtel de ville pour dénoncer le projet de loi sur la réforme des régimes de retraite. De nombreux pompiers avaient participé à cette manifestation qui avait dégénéré.

L’entente de principe, qui avait été entérinée dans une proportion de 94 % par les syndiqués, permettra d’atteindre les objectifs de la loi 15 et d’assurer la pérennité du régime, a souligné la Ville.

Rappelons que, dans la foulée de la manifestation, 6 pompiers avaient été congédiés et 49 autres avaient fait l’objet de mesures disciplinaires.

En vertu de l’entente, les congédiements seront transformés en suspensions sans solde, mais les mesures disciplinaires seront maintenues pour les autres syndiqués. Certains pompiers font toujours l’objet d’accusations criminelles. L’entente efface toutefois tous les griefs liés à cette manifestation.

2 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 22 juin 2017 09 h 10

    Quelle parade!

    Diable! Les excuses ont bien tardé. Ne soyons pas naïfs!

    M.L.

  • Maryse Veilleux - Abonnée 23 juin 2017 06 h 08

    Autoroute 13

    Ce sont qui ont intervenus pour sortir les automobilistes de l'autoroute 13 lors de la tempête.