Plus de 900 000$ pour les inondations

Avant même de décréter l’état d’urgence dimanche dernier, la Ville de Montréal a engagé des dépenses de près 903 000 $ pour lutter contre les inondations. Cette somme a servi à l’achat de sacs de sable, de bottes et de sacs de jute pour la construction de digues. Le maire Denis Coderre a rappelé que dans l’immédiat, l’important était de protéger les citoyens. À Montréal, près de 400 résidences ont été inondées et 243 maisons évacuées. Le niveau des eaux entourant Montréal baisse d’environ 5 cm par jour, mais de 30 à 40 mm de pluie sont attendus au cours de la fin de semaine. La Sécurité civile de Montréal ne croit pas que ces précipitations auront un impact significatif.

1 commentaire
  • Pierre Valois - Abonné 12 mai 2017 02 h 20

    Convenons d'une chose ou d'une autre

    Puisque ce sont les municipalités qui émettent les permis et les autorisations de se construire sur leur territoire, il serait dans l'ordre des choses qu'elles assument leurs pleines et entières responsabilités en ces matières.

    S'il fallait se donner des manières de faire, en ces choses, cela pourrait se traduire par ceci:

    N'aurait pas droit au remboursement de la valeur de tous les dommages qu'il aurait subi quiconque se serait installé dans les zones inondables cartographiées par le gouvernement provincial;

    Aurait droit à une indemnité municipale, tirée de ses propres revenus, quiconque se serait installé en contravention aux règles édictées au paragraphe précédent, quoiqu' autorisée à ce faire par le conseil municipal;

    N'aurait pas droit à une quelqu' indemnisation que ce soit, quicconque se serait installé, construit, etc sans avoir obtenu une autorisation municipale à ce faire.