L’esplanade Clark attendue pour 2019

En été, une grande terrasse urbaine, de la végétation et des kiosques alimentaires occuperont la majeure partie du terrain.
Photo: Ville de Montréal En été, une grande terrasse urbaine, de la végétation et des kiosques alimentaires occuperont la majeure partie du terrain.

Prévu initialement pour 2012, puis pour 2017 — à temps pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal —, l’aménagement de l’esplanade Clark, dans le Quartier des spectacles, devrait finalement être achevé en 2019, a annoncé la Ville dimanche.

Une place publique quatre-saisons comprenant une patinoire en hiver et une terrasse en été sera installée sur ce terrain vague situé entre la rue Sainte-Catherine Ouest et le boulevard De Maisonneuve, en face de la Maison du développement durable.

En été, une grande terrasse urbaine, de la végétation et des kiosques alimentaires occuperont la majeure partie du terrain, d’une superficie de 5000 mètres carrés. De novembre à mars, cet espace se transformera en patinoire réfrigérée, plus grande que celle du Rockefeller Center, à New York, a souligné le maire Denis Coderre.

Photo: Ville de Montréal

Un pavillon sera également construit sur le terrain laissé à l’abandon depuis des années afin d’héberger des restaurants, des vestiaires et des salles de bains.

L’aménagement de l’ensemble du terrain, qui comprend également la reconstruction de la rue Clark et des travaux pour améliorer l’accessibilité universelle du secteur, se fera au coût de 67,1 millions de dollars.

Ces travaux débuteront à l’automne prochain et s’échelonneront jusqu’à la fin de 2019.

Enjeu de stationnement

Ce projet, qui achèvera la première phase de la réalisation du Quartier des spectacles, était attendu depuis des années. Son concept avait été dévoilé il y a déjà près de trois ans par la Ville. Les premières images ont cependant été rendues publiques dimanche.

La possibilité d’y aménager un stationnement souterrain a retardé sa concrétisation. Cette idée a finalement été complètement mise de côté par la Ville pour des raisons financières, notamment.

« Il y a eu beaucoup de tergiversations là-dessus, mais ça revenait à 75 000 $ la place. Ça coûtait vraiment trop cher », a déclaré le maire Coderre, précisant que la priorité était d’aménager « une place publique conviviale », et non de créer de nouveaux espaces de stationnement.

Selon le président du conseil d’administration du Quartier des spectacles, Jacques Primeau, c’est une « bonne chose » que la présentation du projet ait été reportée à plusieurs reprises : cela aura permis de le peaufiner.

Le concept a d’ailleurs été qualifié de « prometteur et réjouissant » par le professeur titulaire de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, Gérard Beaudet. « De prime abord, ça me semble plus intéressant que la place des Festivals, qui est un espace de spectacles qu’on essaie de faire passer pour un espace public », a-t-il affirmé en entrevue au Devoir.

À son avis, l’esplanade Clark a le potentiel d’être un lieu que les citoyens pourront s’approprier, et ce, été comme hiver. « C’est une bonne chose, a-t-il dit. On oublie trop souvent que c’est l’hiver cinq mois par année. » L’urbaniste se dit également satisfait que le projet de stationnement ait été abandonné.

Le défi, selon lui, sera d’habituer la population à fréquenter ce secteur de la Ville. « Ce n’est pas une destination où les Montréalais se rendent spontanément », avance-t-il, comparant le lieu à la place Émilie-Gamelin, située un peu plus à l’est du centre-ville, qui a été revitalisée en 2015 avec l’aménagement des jardins Gamelin.

Pour sa part, la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a déclaré être heureuse « de constater que ce projet, datant de 2012 et qui fait consensus au conseil municipal, ira finalement de l’avant ».

1 commentaire
  • Gilles Théberge - Abonné 1 mai 2017 10 h 00

    Qui est ce "Clark"...?

    Pourquoi ne pas profiter du moment pour donner un joli nom français à cette création nouvelle?