Les cyclistes pourraient être privés du circuit Gilles-Villeneuve en 2018 aussi

Des milliers de personnes utilisent les installations pendant l’été.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Des milliers de personnes utilisent les installations pendant l’été.

Des cyclistes en colère se sont rendus à l’hôtel de ville lundi soir pour dénoncer la fermeture du circuit Gilles-Villeneuve cet été en raison des travaux de construction du nouvel amphithéâtre naturel. Mais l’accès au circuit pour les cyclistes pourrait être limité en 2018 aussi, puisque le chantier ne sera pas terminé, ont-ils appris.

Louis Barbeau, directeur général de la Fédération québécoise de sports cyclistes, dit avoir appris la nouvelle vendredi lors d’une rencontre avec les représentants de la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD). « Essentiellement, ils nous ont exposé les décisions qu’ils avaient prises. Donc, on nous a placés devant le fait accompli. On n’a jamais été consultés. C’est un peu cavalier comme façon de faire considérant le nombre de personnes qui fréquentent le circuit Gilles-Villeneuve. »

C’est un peu cavalier comme façon de faire considérant le nombre de personnes qui fréquentent le circuit

 

L’organisateur de la manifestation, Vincent Courcy, n’est pas surpris de la fermeture potentielle du circuit en 2018.

« On savait pertinemment que le dossier était loin d’être clos. Ils vont pousser les utilisateurs du circuit à se trouver un autre endroit pour s’entraîner et laisser le site aux promoteurs privés », déplore le coureur cycliste qui promet la tenue d’autres actions.

Rappelons que la construction de l’amphithéâtre naturel de l’île Sainte-Hélène force le promoteur Evenko à déplacer ses spectacles sur le circuit Gilles-Villeneuve cet été. Du 8 mai au 4 septembre, les cyclistes et patineurs ne pourront pas utiliser la piste.

La SPJD a promis de tenter, lorsque cela sera possible, d’ouvrir de 18 h à 21 h une section en ligne droite du circuit pour permettre aux cyclistes de s’y entraîner.

Ce même chantier entraînera également la fermeture du complexe aquatique fréquenté annuellement par quelque 65 000 baigneurs et athlètes.

Un chantier en 2018

La SPJD n’a pas pu garantir que les cyclistes auront accès au circuit Gilles-Villeneuve en 2018. « Nous y allons une saison à la fois pour la fermeture du circuit. Toutefois, nous savons qu’il y aura des enjeux en 2018 avec le déplacement des événements et l’amélioration des infrastructures pour le Grand Prix du Canada (Paddocks), mais les détails pour la saison 2018 restent à confirmer », a indiqué Geneviève Boyer, chef des communications de la SPJD.

Interpellé par l’opposition, le maire Denis Coderre s’est de nouveau défendu de privilégier Evenko au détriment des cyclistes et des patineurs à roues alignées. « On est en train de réinvestir massivement pour s’assurer qu’il puisse y avoir encore plus de gens qui puissent profiter des installations. Ce n’est pas une question de secteur privé. C’est une question de sécurité », a affirmé le maire.

Il a soutenu que des mesures de mitigation avaient été mises en place pour les camps de jour et les baigneurs.

« On est l’administration qui a investi le plus pour les cyclistes. Les cyclistes sont bien servis », a soutenu le maire.

Projet Montréal croit que l’administration aurait pu envisager d’autres solutions. « Le maire a mal évalué l’attachement des Montréalais envers leurs îles », estime la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, qui croit que la Ville aurait pu déménager les spectacles d’Evenko sur un autre site à Montréal et prendre des mesures pour réduire les problèmes de poussière sans fermer le Centre aquatique et interdire l’accès au circuit Gilles-Villeneuve.

Vélo Québec demande à la Ville un plus grand accès au circuit entre les événements. L’organisme réclame également une reconnaissance du circuit Gilles-Villeneuve comme « lieu de mise en forme et d’entraînement sportif ». « C’est unique dans une ville, ça mérite d’être préservé et mis en valeur », a défendu le vice-président aux affaires publiques de Vélo Québec, Jean-François Pronovost.

Deux pétitions ont été lancées pour dénoncer la fermeture du Centre aquatique et celle du circuit Gilles-Villeneuve pour les cyclistes.

8 commentaires
  • Robert Beauchamp - Abonné 25 avril 2017 05 h 33

    Le lien

    C'est quoi le lien entre le club Canadien, Evenko et le sportif Coderre? Qui paie la note pour toutes ces transformations à coûts de dizaines de millions et qui va récolter les profits? Au détriment de qui et de quoi comme inconvénients permanents?

  • Denis Paquette - Abonné 25 avril 2017 06 h 06

    un maire du coup par coup

    N'est ce pas la facon de faire de notre cher maire,n'est-il pas un autocrate patenté, enfin je ne crois pas q'il sera un maire exceptionnel, il est trop un maire du coup par coup

  • Nicole Delisle - Abonné 25 avril 2017 07 h 31

    Le maire Coderre est dans le champ complètement!

    Il se déshonore comme maire en privant les montréalais de leur Île et sous-estime leur attachement à celle-ci. Un autre élu déconnecté de la population et qui se laisse
    avoir par les beaux dollars que lui promettent des promoteurs avides de s'en mettre plein les poches. Le maire "spectacle" est en train de détourner la réelle vocation
    de ce parc nature où les activités sportives, familiales et récréatives ont toujours primé au service de la population. Il veut en faire un parc divertissement où seuls
    les gens fortunés pourront en profiter. C'est un non-sens et il doit faire marche arrière. Cette île appartient aux montréalais et il doit les consulter avant d'aller de l'avant! C'est le minimum à faire s'il veut continuer à les représenter comme maire.
    Il doit être à leur service avant tout, et cela bien avant de satisfaire n'importe quel promoteur qui veut s'accaparer des beaux sites de Montréal pour l'exploiter à son seul avantage. Soyez logique M. Coderre et pensez à l'ensemble des montréalais dans vos décisions! Faire marche arrière est la seule voie qui a du sens! Si l'obstination vous guide, vous risquez de mordre la poussière aux prochaines élections pour ne pas
    avoir écouté et compris les montréalais. Car ils n'oublieront pas! Soyez-en certain!

  • Jean-Luc Malo - Abonné 25 avril 2017 07 h 52

    et les nageurs privés des piscines du parc...

    Je voulais faire une représentation hier au Conseil de ville tout comme les cyclistes. mais pour les nageurs, 65000 nageurs privés de la piscine. Comme j'étais trop loin dans la liste de ceux qui pouvaient intervenir, on m'a empêche de le faire.
    Le problème: si vous visitez le site Internet de la Société du Parc Jean-Drapeau, on nous dit qu'elle est composée essentiellement de représentants du milieu des affaires. Donc, en créant cette société paramunicipale, Montréal la consacrait société à but lucratif et non au service des citoyennes et citoyens.
    J'ai appris hier la création des Amis du Parc Jean-Drapeau (groupe facebook). Je pense que c'est la bonne direction pour des représentations auprès de la ville de Montréal pour faire changer les statuts et le CA de la Société du Parc Jean-Drapeau.
    Jean-Luc Malo
    abonné

  • Raymond Chalifoux - Abonné 25 avril 2017 08 h 56

    "Cavaliers! À vos montures!"

    Cavalier? Et pas qu'un peu: Cavalier spécialisé en compétition de sauts-à-obstacles. Comme dans – " Check Fern, ta question, je saute par-dessus et béat, je continue…"

    Mais croyez-moi, il n'y a là rien de nouveau au Parc des Îles, au contraire c’est du « business as usual ».

    Perso, pour y avoir évolué "commercialement" pendant près de 20 ans (en tant que concessionnaire dans le secteur alimentaire à La Ronde, à l'Aquaparc, à l'Île Ste-Hélène, à la Cafétéria du Bassin Olympique et même à la concession de la Plage Drapeau comme fournisseur de sandwichs - c'est nous qui avions servi les centaines de déjeuners quand dans les années 90, un bon matin, Bill Gates de passage à Mtl avait décidé d’amener staff et consorts au lever du jour, courir en toute sécurité sur le Circuit Gilles Villeneuve) je souhaiterais qu'un doctorant en administration publique, ou quelque autre spécialité connexe ou apparentée, ou encore une équipe de journalistes d'enquête ayant BEAUCOUP de temps à disposition, fasse l'étude de la façon dont ce site a été géré depuis la fin de l'Expo.

    Sans omette cet oh combien obscur épisode des compétitions internationales de natations. (Une piste? Appelez Serge Savard, il connaît fort bien le dossier.)

    Cette étude devrait inclure l'analyse sérieuse de la liste de ceux qui y sont passés comme administrateurs et.. boss du parking.

    Bref, la gang de Ti-Namis y innclus ceux qui étaient aux prises avec des problèmes de consommation d'alcool de calibre olympique...

    Et j’ai le sentiment qu’à la publication des résultats, chez nos bons élus, certains devront se précipiter aux urgences pour cause de mâchoire décrochée…

    Pas de risque pour Monsieur Tout-le-monde, habitué, lui – et malheureusement un peu trop cynique et endurci – aux horreurs annoncées au Québec par voie d’enquêtes publiques et autres Commissions.