Parc Jean-Drapeau: des entraves à prévoir pour cyclistes et coureurs au circuit Gilles-Villeneuve

Vélo Québec estime que 2017 sera une dure année pour le vélo au parc Jean-Drapeau.
Photo: Paranda / CC Vélo Québec estime que 2017 sera une dure année pour le vélo au parc Jean-Drapeau.

Les baigneurs de la piscine du parc Jean-Drapeau ne seront pas les seuls à voir leurs activités perturbées cet été, a appris Le Devoir. Cyclistes, coureurs et amateurs de patins à roues alignées devront aussi se trouver d’autres endroits pour pratiquer leurs sports alors que la Société du parc Jean-Drapeau annoncera prochainement d’importantes entraves au circuit Gilles-Villeneuve pour assurer la tenue des spectacles du promoteur privé evenko.

Ce sont les travaux de construction de l’amphithéâtre naturel, site où se déroulaient jusqu’à l’an dernier les spectacles musicaux, qui forcent evenko à déménager ses événements sur le circuit automobile. « Il y aura une série d’impacts et des déviations sont à prévoir, mais tout sera dévoilé lors d’une annonce », souligne Geneviève Boyer, chargée de communication à la Société du parc Jean-Drapeau.

La semaine dernière, la Société confirmait que ces mêmes travaux forcent la fermeture du complexe aquatique fréquenté annuellement par quelque 65 000 baigneurs et athlètes.

Nouvelles scènes

Sur le site Internet d’evenko, quatre événements musicaux, qui se tiendront entre le 19 juillet et le 19 août, sont prévus sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Un plan disponible en ligne montre entre autres que la piste de course sera complètement utilisée pour la tenue du populaire festival Osheaga, du 4 au 6 août. Il n’a pas été possible de savoir hier si le circuit sera fermé durant le montage et le démontage des six scènes.

Le festival de musique électronique ÎleSoniq, qui se déroulera les 11 et 12 août, n’a pas encore dévoilé l’emplacement de ses scènes, mais devrait aussi s’étendre sur le site, puisqu’en général trois scènes sont aménagées pour accueillir les artistes. Pour les spectacles de Metallica, le 19 juillet, et de Guns N’Roses, le 19 août, la scène pourrait se trouver dans le secteur du virage en épingle, à l’est du circuit.

Toutes ces dates s’ajoutent à celles du Grand Prix de Montréal, qui se tient du 9 au 11 juin.

Manque d’informations

Hugues Létourneau, conseiller municipal à Saint-Lambert, déplore l’absence de communication depuis que le déplacement des spectacles a été confirmé. « On a l’impression que le maire de Montréal a décidé de travailler main dans la main pour accommoder Evenko, mais oublie que le parc Jean-Drapeau est avant tout un endroit public », souligne M. Létourneau.

Le conseiller s’est d’abord inquiété de la pollution sonore des événements d’evenko. Il craint maintenant que les citoyens soient privés du seul circuit fermé d’entraînement de milliers de cyclistes. « L’accès qui relie la Rive-Sud au circuit est fermé pendant dix jours durant le Grand Prix, est-ce que ce sera aussi le cas pendant les événements d’evenko ? » questionne-t-il.

Vélo Québec estime que 2017 sera une dure année pour le vélo au parc Jean-Drapeau. « C’est un site populaire et ce serait dommage qu’il ne soit pas accessible. On comprend que c’est un été exceptionnel en raison des travaux, mais il faut prévoir des accommodements pour les utilisateurs de ce circuit », dit Suzanne Lareau, présidente de l’organisme.

Les travaux de 73 millions, financés par Montréal et le gouvernement du Québec, débuteront ce printemps. Ils prévoient notamment la mise en place d’un « village événementiel », d’une nouvelle « promenade riveraine » et d’une « allée Calder » qui doit relier l’oeuvre de l’artiste à la Biosphère.


 
2 commentaires
  • Jean-Luc Malo - Abonné 12 avril 2017 06 h 13

    Les promoteurs payants plutôt que les citoyens

    Voilà une administration municipale qui remplace dans ce beau parc des arbres par...des poteaux de béton, qui favorise les promoteurs d'événements payants (on ne ferme pas la Ronde, on garde le festival rock, on ne ferme pas le Casino) mais on "tasse" les citoyens nageurs et cyclistes. Ceux-là ne sont pas payants. Pourtant, ils ne sont pas bruyants pour les autres citoyens de Saint-Lambert.
    Et qu'en pesnserait M. Jean Drapeau en ce 50ième anniversaire d'Expo 67 (l'administration municipale n'en parle pas; elle préfère ne parler que du 375ième anniversaire de Montréal)? Celui là, il doit être bien triste comme bien des Montréalais.
    Jean-Luc Malo
    abonné

  • France Lord - Abonné 12 avril 2017 12 h 12

    Le sport amateur n'a pas le cœur à la fête

    Avec la fermeture de la piscine Jean-Drapeau, les entraves au circuit Gilles-Villeneuve et le démantèlement de la piste Étienne-Desmarteaux, le 375e de Montréal n'est pas la fête du sport amateur. Le maire a-t-il à coeur la santé physique des contribuables? Bien sûr, ça n'a pas le prestige tapageur et consumériste du casino, du Grand Prix, des festivals rocks, ou encore de la Ronde...