Peine réduite pour l’ex-maire d’Outremont

L’ex-maire de l’arrondissement montréalais d’Outremont reconnu coupable de fraude, Stéphane Harbour, voit sa peine réduite par la Cour d’appel, qui lui impose une absolution conditionnelle et une probation d’un an — en remplacement d’une peine de prison de six mois à purger dans la communauté. M. Harbour avait plaidé coupable en janvier 2015 à des chefs d’accusation de complot, de fraude et de fabrication de faux documents, le tout au détriment de la Ville de Montréal. Il avait détourné plus de 2000 $ pour se faire payer des cours d’anglais et des repas au restaurant entre 2005 et 2007. Dans sa décision rendue jeudi, la Cour d’appel a fait valoir que la juge Villemure a mal interprété la preuve et s’est basée sur une jurisprudence inadéquate. Elle a jugé que l’absolution conditionnelle est la peine juste et appropriée compte tenu du crime commis et de toutes les circonstances de l’affaire.