Montréal choisit des luminaires DEL moins éblouissants

La ville de Montréal compte 132 000 lampadaires.
Photo: iStock La ville de Montréal compte 132 000 lampadaires.

L’administration Coderre a finalement renoncé à doter les lampadaires de la ville d’ampoules aux DEL (diodes électroluminescentes) de 4000 kelvins (K), privilégiant plutôt des luminaires moins éblouissants à 3000 K.

Le projet de la Ville de convertir ses 132 000 lampadaires en luminaires DEL de 4000 K avait fait l’objet de vives critiques au cours des dernières semaines. Bien que la Direction régionale de santé publique de Montréal ne jugeait pas que ces DEL représentaient un danger pour la santé de la population, plusieurs voix s’étaient élevées pour dénoncer ce choix.

Moins énergivores que les luminaires actuels, les DEL de 4000 K, qui comportent une lumière bleutée, sont soupçonnés de perturber le cycle du sommeil en supprimant la production de mélatonine et d’avoir un impact sur la santé. Plusieurs villes, dont Toronto, Sherbrooke et Chicago, ont renoncé à ce type de DEL.

« Il ne faudrait pas que ce soit perçu comme une volte-face ou un recul », s’est défendu le maire Denis Coderre. Il a dit avoir tenu compte des inquiétudes exprimées, notamment en ce qui a trait aux notions d’éblouissement et de vieillissement de la rétine.

Des 1909 luminaires de 4000 K déjà installés à Montréal, 1496 seront remplacés par des DEL de 3000 K, au coût de 1000 $ le luminaire, dans les secteurs commercial et résidentiel. « Mais c’est couvert par le fonds de prévoyance. Donc, il n’y aura pas d’impact sur le budget total », a précisé le maire.

Un système sera également installé sur les lampadaires afin d’en contrôler la luminosité dans les secteurs résidentiels, a précisé Denis Coderre : « Je ne voudrais pas augmenter les dépenses des ménages en matière de stores et de rideaux. » Le coût total du projet demeurera à 110 millions, a-t-il ajouté.

L’opposition, qui avait sonné l’alerte en 2015, a reproché à l’administration sa précipitation dans la gestion de ce dossier. « La volte-face du maire vient de coûter 1,4 million aux Montréalais. Ce n’est pas comme si Projet Montréal n’avait pas essayé d’éviter cette erreur », a commenté le conseiller Sylvain Ouellet.

Dès l’automne 2015, Projet Montréal avait soulevé les enjeux liés à la pollution lumineuse et à la santé concernant les DEL de 4000 K, et avait pressé l’administration de réévaluer son choix. Au moins, en revenant sur sa décision initiale, la Ville évite de se retrouver avec 132 000 lampadaires aux DEL de 4000 K à remplacer, a conclu M. Ouellet.

2 commentaires
  • Jean-Pierre Martel - Abonné 18 janvier 2017 17 h 09

    L’achat des DEL à 3000°K : un choix irrationnel


    Les DEL à 3000°K sont plus dispendieuses que les DEL à 4000°K
    Choisir des DEL à 3000°K coutera aux contribuables montréalais des millions de dollars supplémentaires.

    Or les preuves scientifiques de la dangerosité des DEL à 4000°K sont très minces. Signalons que les écrans de nos ordinateurs sont calibrés à 6500°K et, en raison de leur proximité, nous exposent à une lumière beaucoup plus vive et beaucoup plus prolongée que celle à laquelle nous expose l’éclairage urbain.

    Le soleil et les DEL blanches ne sont pas les seuls à émettre de la lumière bleue, considérée comme nocive; tous les écrans à cristaux liquides font de même. Cela comprend donc nos écrans de télévision, les écrans de nos ordinateurs, de nos ardoises électroniques et de nos téléphones multifonctionnels.

    On sait qu’une exposition intense et prolongée de lumière bleue aggrave la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

    De plus, les DEL blanches nuisent à l’endormissement. Mais peut-on m’expliquer pourquoi on devrait favoriser le sommeil des conducteurs sur nos routes ?

    Bref, lorsqu’on tient compte de la contribution mineure de notre exposition à l’éclairage urbain (comparativement aux appareils électroniques), on s’explique mal une décision politique qui ne tient pas compte de la conclusion rassurante de la Direction de la santé publique à ce sujet.

    Pour une dépense de 110 millions$, les DEL blanches devaient occasionner une économie d’électricité et de frais d’entretien d’environ 50% sur vingt ans. En raison de leur cout plus élevé, l’économie ne sera que de 35% pour les DEL à 3000°K.

    Or ces beaux scénarios ne tiennent pas compte de la possibilité qu’une nouvelle technologie puisse apparaitre d’ici 20 ans, annulant les économies anticipées qui justifiaient l’achat de nouveaux lampadaires à DEL.

    À seulement 35% d’économie, il y aurait lieu de refaire les études économiques qui justifiaient l’achat des DEL à 4000°K.

  • François Beaulé - Inscrit 19 janvier 2017 09 h 05

    Que faut-il penser des ampoules à DEL pour l'intérieur?

    Si l'éclairage des rues avec des DEL émettant de la lumière 4000 K représente des dangers alors qu'en est-il des ampoules DEL vendues directement aux consommateurs ?

    Faut-il interdire l'usage des DEL de plus de 3000 K pour l'éclairage domestique ?

    Je me suis procuré des ampoules DEL 5000 K il y a quelques mois, est-ce que je devrais cesser de les utiliser ? Quelle est la responsabilité des fabricants (Philips, Noma et autres) qui ont mis en marché des ampoules qui peuvent endommager nos yeux et affecter notre sommeil ?

    L'intensité de lumière bleue émise par des DEL est beaucoup plus forte pour nos yeux quand on utilise de telles sources lumineuses à l'intérieur des habitations plutôt que pour l'éclairage des rues. Si des villes comme Toronto et Montréal rejettent les DEL de plus de 3000K, le gouvernement fédéral ne devrait-il pas légiférer pour protéger la santé des Canadiens en rapport avec l'usage domestique des DEL ?