La santé publique de Montréal donne son feu vert

Les autorités de santé publique estiment que les risques sur la santé des lampadaires aux DEL n’ont pas été démontrés.
Photo: Holger Mette / Getty Images Les autorités de santé publique estiment que les risques sur la santé des lampadaires aux DEL n’ont pas été démontrés.

Le projet de conversion des lampadaires aux DEL (diodes électroluminescentes) ne présenterait pas de risques pour la santé des Montréalais, estime la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal dans un avis publié mardi.

En avril dernier, devant les inquiétudes de citoyens au sujet des possibles effets néfastes des lampes aux DEL sur la santé humaine, la Ville de Montréal avait mis en veilleuse son projet de remplacer ses 110 000 lampadaires actuellement dotés de luminaires au sodium haute pression par des DEL blanches (4000 kelvins). Le coût du projet était évalué à 110 millions. Avant d’aller de l’avant, la Ville souhaitait obtenir l’avis des autorités en santé publique.

Légère différence

En collaboration avec l’Institut national de santé publique du Québec, la DRSP a passé en revue les études portant sur les luminaires DEL et les effets de la lumière sur la santé la nuit.

La DRSP conclut que des lampadaires munis de DEL à 4000 kelvins « n’entraîneront qu’une très faible augmentation de l’exposition des citoyens de la Ville de Montréal à la lumière bleue comparativement aux luminaires de rue HPS actuels ».

De plus, signale la DRSP, l’exposition à la lumière bleue de ces lampadaires serait au moins trois fois moindre que celle émise par les lampes intérieures des résidences, qu’elles soient incandescentes, fluorocompactes, halogènes ou munies de DEL. « Étant donné que les citoyens passent une plus grande partie de leur soirée à l’intérieur qu’à l’extérieur de leur résidence, il est évident que l’exposition à la lumière bleue provenant des luminaires de rue DEL à 4000 K est minime », indique la DRSP.

Pas un risque

Finalement, les autorités de santé publique estiment que les risques sur la santé des lampadaires aux DEL n’ont pas été démontrés, notamment en ce qui a trait à la mélatonine, appelée aussi hormone du sommeil. « Même s’il est bien reconnu que la mélatonine est inhibée lors de l’exposition à la lumière, et particulièrement à la lumière bleue, aucune des études scientifiques répertoriées n’a démontré un effet néfaste sur la santé lié directement à l’inhibition de la mélatonine chez l’humain ».

La DRSP en vient donc à la conclusion que le projet de conversion des lampadaires « ne constitue pas un risque pour la santé de la population ». Elle recommande toutefois à la Ville de recourir aux meilleures pratiques pour assurer un éclairage de rue sécuritaire. Les citoyens pourraient signaler des problèmes d’éblouissement ou se plaindre de lumière intrusive, ajoute la DRSP, qui presse la Ville de mettre en place un système efficace de gestion des plaintes et d’apporter des correctifs rapidement si cela est nécessaire.


 
2 commentaires
  • Jean Richard - Abonné 21 décembre 2016 13 h 11

    Les DEL et un sapin

    Quand la Ville nous fait miroiter des M$ d'économie sur la facture d'électricité, ou bien elle nous ment, ou bien elle nous refile un mensonge que lui ont fait les vendeurs de DEL.

    L'efficacité de l'éclairage s'exprime en lm/W (lumen par watt). Or les lampes à vapeur de sodium haute pression seraient, selon des sources plus fiables que les sites web des vendeurs de DEL, légèrement supérieures que les DEL à 4000 °K.

    La durabilité ? Il faudra voir avec le temps, mais bien des gens qui se sont rués sur les DEL et qui ont mis à la poubelle des fluocompactes encore en état de marche ont été déçus de voir que de temps à autres (et souvent pour certains modèles abandonnés dans la jungle de l'offre), les DEL pouvaient flancher.

    Pour qu'il y ait économie, il faudrait réduire considérablement l'intensité de l'éclairage (et mieux l'orienter). Sommes-nous prêts à nous accommoder de rues plus sombres ?

    Quant à la couleur, quelle sera son incidence sur la sécurité, en particulier par temps brumeux, où les couleurs bleutées sont plus intensément réfléchies par les fines particules aérosol ?

    Plusieurs voitures sont dotées d'un éclairage bleuté (pas nécessairement des DEL toutefois) et beaucoup de gens vous diront qu'elles sont plus éblouissantes lorsqu'on les croise.

    Que Montréal remplace ses lampadaires au fur et à mesure qu'ils flanchent, soit ! Mais procéder au remplacement massif et mettre aux rebuts des milliers de lampadaires encore en état de marche, les plus anciens ayant du mercure, ce n'est pas justifié, ni par des économies d'entretien, ni par des économies d'énergie. Que les gens ne se laissent pas leurrer (comme on l'a fait avec les fluocompactes).

  • Francois Cossette - Inscrit 21 décembre 2016 16 h 22

    On nous prends vraiment pour des valises !!!!!

    On la connait la chanson, on sait tres bien a qui tout cela va profiter. Ce n'est pas le premier contrat 'SUPPOSE' nous faire sauver de l'argent et ils finissent toujours de la meme facon. Dans les poches des ti-amis.