Les élus de Montréal inondés de courriels

Les opposants à l'interdiction des pitbulls ont trouvé un moyen de se faire entendre.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les opposants à l'interdiction des pitbulls ont trouvé un moyen de se faire entendre.

La décision de la Ville de Montréal de bannir les nouveaux pitbulls sur son territoire a eu des échos à l’étranger. Dénoncé par plusieurs personnalités, parmi lesquelles la chanteuse Cindy Lauper et l’actrice Sophia Bush, le nouveau règlement a aussi valu aux élus du conseil municipal un déluge de courriels réprobateurs.

Sur sa page Facebook, Cindy Lauper a qualifié d’« injuste » la décision de la Ville de ne cibler que les chiens de type pitbull. « Il y a tant de pitbulls et de pitbulls croisés qui sont incroyables. Les chiens vicieux, il y en a chez d’autres races », écrit-elle en invitant les amoureux des chiens à signer une pétition qui, jeudi, avait récolté plus de 160 000 signatures.

Les élus ont aussi été inondés de courriels depuis l’adoption, mardi, du règlement par le conseil municipal. Certains de ces messages sont haineux et vulgaires, alors que d’autres ressemblent davantage à des cris du coeur.

À l’Hôtel de Ville, on confirme que le maire Coderre et la vice-présidente du comité exécutif, Anie Samson, ont reçu leur lot de messages parfois menaçants. Mais le cabinet du maire n’a pas voulu faire de commentaires afin de ne pas ajouter d’huile sur le feu.

En entrevue à Radio-Canada, la soeur de Christiane Vadnais, tuée en juin dernier par un chien, a indiqué recevoir de nombreux messages d’insultes. « Il faut que j’arrête de les lire. Ça m’empêche de dormir », a admis Lise Vadnais.

Projet Montréal craint les conséquences de ce règlement sur la réputation de Montréal à l’étranger, déjà mise à mal avec l’épisode du « Flushgate » qui avait fait le tour du monde en novembre 2015. « Le bannissement des pitbulls est un vieux débat et les villes qui avaient adopté un tel règlement font présentement marche arrière. Encore une fois, Montréal est en retard et personne ne se gêne pour le souligner », a commenté le conseiller Sterling Downey.

Le dossier se retrouvera lundi devant la Cour supérieure qui entendra la requête de la SPCA de Montréal demandant la suspension de l’application des articles ciblant les pitbulls. C’est aussi lundi que le règlement doit entrer en vigueur.

1 commentaire
  • Maxime Parisotto - Inscrit 30 septembre 2016 08 h 06

    Ils insultent la famille de Christiane Vadnais. Ils crient à la discrimination, au "racisme" anti pitbull.

    on a enfin un critère fiable pour identifier les individus stupides et inutiles au sein du reste de la population.