Valérie Plante se lance dans la course

Conseillère dans l’arrondissement de Ville-Marie, Valérie Plante dit vouloir faire des transports, de l’habitation et de l’alimentation les thèmes principaux de sa campagne avec pour objectif de réduire les inégalités dans l’offre de services aux Montréalais.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Conseillère dans l’arrondissement de Ville-Marie, Valérie Plante dit vouloir faire des transports, de l’habitation et de l’alimentation les thèmes principaux de sa campagne avec pour objectif de réduire les inégalités dans l’offre de services aux Montréalais.

Après François Limoges, c’est au tour de Valérie Plante de se lancer dans la course à la chefferie de Projet Montréal en prévision des élections de 2017.

Conseillère dans l’arrondissement de Ville-Marie, Valérie Plante dit vouloir faire des transports, de l’habitation et de l’alimentation les thèmes principaux de sa campagne avec pour objectif de réduire les inégalités dans l’offre de services aux Montréalais.

À l’occasion du lancement de sa campagne, Mme Plante a évoqué l’idée d’obliger la Ville et ses sous-traitants à offrir un salaire minimum de 15 $ l’heure comme l’ont fait les villes de Vancouver et de New Westminster : « C’est un message qu’on envoie en disant que la Ville de Montréal est un bon employeur et qu’on croit au salaire viable. »

Selon elle, le coût de cette mesure serait « marginal » pour les finances de la Ville et représenterait moins de 0,1 % du budget.

Les grands projets

Mme Plante affrontera le conseiller François Limoges, qui avait annoncé son intention de briguer la chefferie de Projet Montréal dès mai dernier.

Élu dans Rosemont–La Petite-Patrie, M. Limoges insiste sur l’importance de placer l’équipe à l’avant-scène. « Contre Denis Coderre, qui fait un one man show, je vais présenter une équipe du tonnerre », a-t-il indiqué mardi.

Il entend aussi remettre les grands projets au coeur du programme du parti et dévoilera ses intentions au cours de la campagne.

La période de mises en candidature à Projet Montréal prendra fin le 15 octobre. Lundi, le conseiller Guillaume Lavoie a fait savoir qu’il renonçait à briguer la chefferie du parti.