Un otage d’Abou Sayyaf libéré

Photo: Manman Dejeto Associated Press Kjartan Sekkingstad

Indanan — L’otage norvégien du groupe Abou Sayyaf qui est resté captif plus d’un an dans la jungle des Philippines a témoigné de son expérience « dévastatrice » qui a également mené à la mort de deux Canadiens capturés avec lui. Kjartan Sekkingstad a été relâché par les militants extrémistes, samedi, et remis aux rebelles du Front Moro de Libération nationale, qui ont signé un traité de paix avec le gouvernement philippin et qui avaient aidé à négocier sa libération. En plus de l’horreur de se faire rappeler constamment qu’il pouvait être le prochain à être exécuté, M. Sekkingstad dit avoir survécu à plus d’une dizaine de combats entre les soldats philippins et ses ravisseurs dans la jungle de la province de Sulu. Kjartan Sekkingstad a été kidnappé dans un club nautique où il travaillait sur l’île de Samal le 21 septembre 2015, en compagnie des Canadiens John Ridsdel et Robert Hall, ainsi que de la compagne philippine de M. Hall, Marites Flor.