Une caméra est installée au métro Beaudry

La station Beaudry, à l’angle des rues Sainte-Catherine et Beaudry
Photo: Nicolas McComber iStock La station Beaudry, à l’angle des rues Sainte-Catherine et Beaudry

Dans l’espoir de réduire le nombre d’agressions homophobes dans le Village gai, une caméra de surveillance a été installée aux abords de la station de métro Beaudry par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Le Collectif carré rose, qui réclamait cette caméra depuis deux ans, s’est dit ravi du geste posé par le SPVM. Au cours des derniers mois, une caméra avait été installée à proximité de la Place Dupuis, mais le secteur du métro Beaudry demeurait problématique, a indiqué au Devoir le porte-parole du Collectif, Louis-Alain Robitaille.

« Depuis décembre 2013, on a recensé 25 agressions homophobes et 19 d’entre elles se sont produites près de la station Beaudry », a expliqué M. Robitaille.

La majorité des victimes d’actes homophobes ne portent pas plainte à la police, notamment parce qu’elles jugent qu’elles ne seront pas en mesure d’identifier leurs agresseurs, précise Louis-Alain Robitaille. Les images enregistrées par la caméra pourront servir de preuves dans de tels cas, a-t-il souligné.

À la fin de 2013, le Village gai avait été aux prises avec une vague d’agressions et d’importantes tensions sociales. Les statistiques officielles du SPVM faisaient état d’une baisse du nombre de voies de fait sur le territoire du poste 22 entre 2012 et 2013, mais dans le Village, le sentiment d’insécurité était élevé.

Le maire Denis Coderre avait alors exprimé le souhait d’augmenter la surveillance par caméra dans les endroits publics, notamment dans le Village.

Louis-Alain Robitaille note que le climat s’est beaucoup amélioré dans ce secteur depuis 2014. Les policiers sont davantage présents et assurent une surveillance assidue à l’heure de la sortie des bars, a-t-il dit : « Pour l’instant, on se déclare satisfaits. C’est un work in progress. »