Montréal: une erreur humaine cause 13 bris d’aqueduc

La Ville prévoit que les bris soient complètement maitrisés au cours de la soirée.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La Ville prévoit que les bris soient complètement maitrisés au cours de la soirée.

Une erreur humaine est à l’origine des 13 bris d’aqueduc que la Ville de Montréal recense mardi sur son territoire.

Les arrondissements Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Le Sud-Ouest, Ville-Marie et Rivière-des-Prairies–Pointes-aux-Trembles ont déployé leurs effectifs pour colmater les bris, qui seraient le résultat d’une réaction en chaîne causée par une mauvaise manipulation.

L’intervention en cause a été faite sur une conduite d'eau primaire dans le sud-est de l’île.

«Dans le cadre d'opérations courantes sur le réseau principal, des manipulations de vannes sur une conduite d'aqueduc de 48 pouces de diamètre ont entraîné une hausse de pression. Les conduites les plus vulnérables auraient cédées suivant cette variation de pression», a annoncé la ville de Montréal.

La situation est sous contrôle, a aussi assuré la Ville, qui prévoit que les bris soient complètement maitrisés au cours de la soirée.

En fin d’après-midi mardi, sept bris de conduite font l'objet de travaux de réparation d'urgence. Les autres conduites seront réparées plus tard dans la journée ou encore, mercredi. «Dans tous les cas, la pression d'eau a été réduite ou l'eau est canalisée et dirigée vers les puisards d'égout», a fait savoir la Ville.

Un seul cas d'inondation serait recensé, dans le secteur Des Ormeaux et Hochelaga. Par ailleurs, un avis d'ébullition préventif a été distribué de porte en porte dans le secteur de la 6e avenue, à Rivières-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Les citoyens concernés ont été rejoints, a attesté la Ville.