Nouvelle opposition au parc rebaptisé Parizeau

Jacques Parizeau en 2014
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Jacques Parizeau en 2014

De nouvelles voix s’ajoutent au mouvement d’opposition à la nomination d’un parc d’Outremont en l’honneur de l’ex-premier ministre Jacques Parizeau : des citoyens ont promis de participer à une manifestation, ce lundi, à l’invitation d’un groupe qui prétend vouloir « ramener le Canada dans le Québec ».

La présidente et fondatrice de ce groupe, appelé Unity, insiste : ce n’est pas l’utilisation du nom de Jacques Parizeau qui la dérange, mais plutôt le fait de retirer le nom actuel du parc de Vimy, qui fait référence à un assaut canadien donné sur des positions allemandes en France, en avril 1917. « Ces militaires, dont certains étaient Québécois, ont donné leur vie pour que nous ayons des droits et des libertés. Et maintenant, nous voulons les remplacer par Jacques Parizeau », a déclaré Antoinette Mercurio, en entrevue au Devoir, au sujet de la bataille de la crête de Vimy.

Un autre parc

Sur la page Facebook du groupe Unity, quelque 100 personnes ont manifesté leur intérêt pour la manifestation, qui doit commencer à l’hôtel de ville d’Outremont, pour ensuite se diriger vers le parc de Vimy, devant lequel Jacques Parizeau a vécu pendant 40 ans.

Or l’arrondissement a déjà adopté, mercredi, une résolution visant à renommer le parc. « Nous avons quand même décidé de ne pas aller à l’hôtel de ville de Montréal [où se déroulera une séance du conseil municipal, lundi soir] car nous risquons d’être placés devant le fait accompli », a expliqué Mme Mercurio. « Nous voulons aller là où le problème a commencé. »

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a déjà confirmé son intention d’aller de l’avant avec le projet de nomination du parc. Il a notamment rappelé que des cérémonies commémoratives de la bataille de Vimy auront lieu au cours des festivités du 375e de Montréal.

Pour Antoinette Mercurio, dont les grands-parents ont combattu pendant les deux grandes guerres, retirer le nom actuel du parc équivaut néanmoins à déshonorer les militaires qui ont participé à la bataille de Vimy. « Trouvez-lui un autre parc ! », a-t-elle proposé. « C’est un politicien qui a fait de très belles choses, personne ne nie cela. [Mais] on ne déshonore pas des soldats qui se sont battus pour le Canada et pour le Québec. »

À voir en vidéo